Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

21 Fév

Audition de Louis GAUTIER, secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale

Catégories : Commission Défense et forces armées

En commission de la Défense, nous avons auditionné le Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale sur le projet de loi de programmation militaire 2019-2025 et sa dimension notamment cyber, ainsi que sur la Revue stratégique de cyberdéfense qu’il a présentée le 12 février dernier. Cette dernière marque le début d’une stratégie de cyberdéfense fondée sur le durcissement de la protection des systèmes informatiques de l’Etat et des organismes d’importance vitale ainsi que le renforcement de la sécurité numérique pour les citoyens, les institutions et l’ensemble des acteurs qui participent du dynamisme économique, industriel, social et culturel. La Revue stratégique de défense dresse un panorama de la cybermenace, formule des propositions d’amélioration de la cyberdéfense de la Nation et ouvre des perspectives visant à améliorer la cybersécurité de la société française. J’ai notamment souhaité interroger M. GAUTIER sur le rôle des entreprises européennes en matière de cyberdéfense et de cybersécurité, et leur valorisation dans les processus d’appel d’offres européens.

Le Secrétariat de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) assiste le Premier ministre sur l’ensemble des questions stratégiques de défense et de sécurité, de la programmation militaire à la politique de dissuasion, en passant par la sécurité intérieure concourant à la sécurité nationale, la sécurité économique et énergétique, la lutte contre le terrorisme et la planification des réponses aux crises. Le SGDSN assure trois missions principales : 1) la veille et l’alerte face aux menaces et aux risques ; 2) le conseil et la rédaction des décisions prises par l’exécutif en matière de défense et de sécurité nationale ; 3) comme opérateur, notamment dans la gestion des habilitations, des documents classifiés, des communications gouvernementales – ou encore de la sécurité des systèmes d’information et la cyberdéfense.

Publié le 21/02/2018
Sabine THILLAYE