Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

19 Juin

Session plénière de la COSAC à Sofia

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

La diplomatie parlementaire revêt un enjeu stratégique : elle s’inscrit en appui de l’action du Président de la République et du Gouvernement pour renforcer la voix de la France sur la scène européenne et, par là même, sa capacité d’influence ! Du dimanche 17 au mardi 19 juin se tenait à Sofia, en Bulgarie, la 59e Session plénière de la Conférence des Organes parlementaires spécialisés dans les Affaires de l’Union des Parlements de l’Union européenne.  Cette instance de dialogue interparlementaire joue un rôle crucial dans l’UE : elle rassemble des représentants de l’ensemble des Parlements nationaux de l’UE. Au cours de ces trois jours de travail ; j’ai eu l’occasion d’intervenir en séance sur trois dossiers majeurs.

L’Europe sociale, tout d’abord, doit être une priorité de l’agenda européen. Après le succès obtenu par le Président de la République sur la révision de la directive relative au détachement des travailleurs, nous devons progresser en matière d’harmonisation sociale et parvenir à la mise en place effective d’un socle européen des droits sociaux. Justice sociale et efficacité économique ne s’opposent pas mais représentent au contraire une question de survie pour l’UE : c’est ce message que j’ai souhaité porter auprès de mes homologues européens.

L’Europe des territoires s’impose aussi comme un enjeu majeur. Alors que l’UE négocie actuellement le prochain budget post 2020, j’ai plaidé pour une modernisation de la politique de cohésion grâce à trois leviers d’action : simplification des procédures et des charges administratives, ciblage des projets et conditionnalité accrue des aides au respect de l’Etat de droit.

Enfin, le troisième enjeu consiste à renforcer la démocratie européenne, à lui insuffler un dynamisme et un renouveau. Pour y parvenir, il n’y a pas d’autre choix : il faut renforcer l’implication de la société civile mais aussi des Parlements nationaux ! C’est dans ce sens que j’ai proposé à mes collègues la création d’un droit d’initiative parlementaire comparable, dans ses modalités, au droit d’initiative citoyenne.

Enfin, tout au long de ce déplacement, j’ai pu nouer des contacts précieux avec des responsables politiques européens : Gunther Krichbaum, mon homologue président de la commission des Affaires européennes du Bundestag, avec qui je travaille en étroite coopération, mais aussi Frans Timmermans, premier vice-président de la commission européenne. J’ai également échangé avec Nikola Dimitrov, ministre des affaires étrangères de l’ancienne République yougoslave de Macédoine. Le 17 juin, un accord majeur a été signé avec la Grèce sur la dénomination de ce pays.

Publié le 19/06/2018
Sabine THILLAYE