Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

30 Oct

Réunion à Bercy sur le dossier Sandvik Coromant de Fondettes

Catégories : Activité Parlementaire - Travail en Circonscription

Mardi 23 octobre, Sandvik Machining Solutions, la division “Outils coupants” du groupe suédois Sandvik, a annoncé un projet de fermeture complète du site de Fondettes, spécialisé dans la production de plaquettes pour l’automobile et l’aéronautique. L’arrêt des activités du site concernerait en l’état les 130 salariés de l’unité de production dont 70% d’ouvriers (tourneur-fraiseurs, pilotes machine, agents de maintenance des machines) et quelques cadres et ingénieurs, ainsi que les 30 salariés de l’activité R&D et project management, cadres et agents de maîtrise. Au total, ce sont donc 161 emplois menacés.

Face à cette décision brutale et injustifiée au regard des résultats économiques de l’entreprise, il était de notre devoir, en notre qualité d’élus du territoire, d’agir communément avec efficacité et en bonne intelligence afin de défendre l’avenir de ce site industriel fondettois.

Après avoir échangé avec des représentants du personnel de l’entreprise, nous avons pris l’initiative, avec Cédric de OLIVEIRA, maire de Fondettes et président de l’Association des Maires d’Indre-et-Loire et Guy de BRANTES, maire de Les Hermites et président de l’Association des Maires ruraux d’Indre-et-Loire, d’écrire un courrier commun à Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, afin de l’alerter sur la sensibilité de ce dossier.

Avec Philippe CHALUMEAU, nous avons également obtenu la tenue d’une réunion spéciale au Ministère de l’Economie et des Finances, en présence d’Agnès PANNIER-RUNACHER, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, et de Jean-Pierre FLORIS, délégué interministériel aux restructurations d’entreprises. Thibault COULON, vice-président de Tours Métropole Val-de-Loire, également très impliqué sur ce dossier, faisait également partie de la délégation.

Cette rencontre, qui a duré plus d’une heure, s’est avérée très constructive. Au-delà de premiers échanges de vue sur les différents scénarios possibles, nous avons rappelé les atouts majeurs du site de Fondettes : un personnel hautement qualifié et expérimenté, une diversification des activités au profit de l’aéronautique, preuve de la capacité de résilience et d’adaptation de l’usine, des investissements conséquents initiés par la Métropole, le Département, la Région et l’Université dans un centre de recherche mixte public-privé, le CEROC, inauguré en 2005.

Nos interlocuteurs ont démontré leur bonne connaissance du dossier et se sont dits pleinement mobilisés pour trouver la meilleure issue possible à même de garantir la pérennité du site et l’avenir des salariés et de leurs familles. Le délégué interministériel Jean-Pierre FLORIS nous a assuré de sa pleine disponibilité à cet égard, aux-côtés des services compétents de l’Etat, de la Préfecture, de la Direction départementale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE) et du commissaire au redressement productif.

Nous continuerons, en tant qu’élus du territoire, à être particulièrement mobilisés sur ce dossier, aux côtés des salariés et de leurs représentants. Cette réponse collective, alliant fermeté, détermination et responsabilité, nous semble être la meilleure stratégie pour répondre efficacement au double objectif que nous nous sommes fixé : faire tout notre possible pour que les emplois concernés soient préservés et co-construire un avenir durable au site de Fondettes autour duquel s’est construit un écosystème dynamique au rayonnement international.

Publié le 30/10/2018
Sabine THILLAYE