Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

27 Nov

Question orale au Gouvernement sur l’avenir de l’usine de Sandvik (Fondettes)

Catégories : Activité Parlementaire - Travail en Circonscription

Lors de la session des questions orales sans débat du mardi 27 novembre, j’ai souhaité alerter le Gouvernement sur la fermeture annoncée de l’usine Sandvik de Fondettes et les 161 emplois menacés. Un dossier que je suis avec attention, en concertation avec le maire de Fondettes, Cédric de Oliveira, les élus locaux et les représentants du personnel.

J’ai dénoncé une décision brutale d’autant plus regrettable au regard des atouts du l’usine : un personnel hautement qualifié, une technologie de pointe et des activités diversifiées. Surtout, le site de Fondettes travaille en étroite coopération avec le Centre d’Etudes et de Recherches sur les outils coupants (CEROC) qui a bénéficié ces dernières années d’investissements publics conséquents (plus de 3,3 millions d’euros). Il serait de fait incompréhensible que l’argent public investi soit gâché par une décision unilatérale d’une entreprise par ailleurs en bonne santé financière. A travers le site de Fondettes, c’est tout un écosystème dynamique et innovant qui se trouve remis en cause. J’ai ainsi interrogé le Gouvernement sur les solutions concrètes pouvant être proposées par l’Etat afin de répondre au double objectif visant à assurer une perspective d’emploi aux salariés et pérenniser le site industriel.

Représentant le Gouvernement, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Mounir MAHJOUBI, a affirmé qu’il revient à l’Etat de veiller à ce qu’une entreprise de cette envergure (8,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2017) déploie tous les moyens à sa disposition pour assurer la recherche active d’un repreneur fiable. Délégué interministériel aux restructurations d’entreprise, Jean-Pierre FLORIS a été très ferme sur ce point et entretient des échanges réguliers avec les responsables monde de Sandvik machining solutions. Il a déjà obtenu que le Groupe puisse diffuser à tous les repreneurs potentiels une liste des équipements industriels qui pourraient rester sur le site et ainsi améliorer l’attractivité d’une solution de reprise.

L’Etat restera mobilisé pour garantir la vitalité territoriale et maintenir un outil productif avec « un personnel et des équipements de grande qualité ». Le secrétaire d’Etat a ainsi reconnu « un intérêt national et territorial à ce que l’activité soit maintenue sur le site de Fondettes ».

Je continuerai de suivre avec attention ce dossier avec les services de l’Etat, le corps préfectoral, les élus et les représentants du personnel de l’entreprise.

Publié le 27/11/2018
Sabine THILLAYE