Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

19 Fév

Conférence interparlementaire sur les enjeux économiques et budgétaires à Bruxelles

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

Le contexte international impose de nouveaux défis et le Brexit va impliquer un manque à gagner non négligeable. Dès lors, la Conférence interparlementaire sur la stabilité, la coordination économique et la gouvernance dans l’UE, à Bruxelles les 18 et 19 février, était un rendez-vous important pour l’avenir du budget européen pour la période de 2021 à 2027.

Si l’Union s’est imposée comme un acteur économique mondial, elle reste, au regard de ses capacités réelles, un nain budgétaire, avec une capacité d’action limitée. Or la question budgétaire est l’outil qui conditionne la mise en œuvre de nos objectifs. Nous devons nous assumer, nous Européens, comme puissance non seulement économique mais aussi politique, et nous donner les moyens de notre ambition. Nous avons besoin d’un budget ambitieux – avec des ressources propres. Pour agir pour le maintien et la modernisation d’une Politique Agricole Commune (PAC) durable et de la politique de cohésion en faveur des territoires les plus fragiles. Pour faire face collectivement aux nouveaux défis, des enjeux migratoires à la révolution numérique en passant par le financement d’une transition écologique et solidaire.

Le 2 mai 2018, la Commission européenne a proposé de doter le futur Cadre financier pluriannuel de l’UE de 1,279 milliards d’euro d’engagements, soit 1,11 % du revenu national brut de l’UE. Les négociations doivent dans l’idéal aboutir à un résultat qui permette de répondre à un double défi. A la fois disposer d’un budget suffisamment ambitieux pour garantir « Une Union qui protège, qui donne les moyens d’agir et qui défend » (titre du premier projet de la Commission) et doter l’UE d’un système optimal de coordination et de surveillance des politiques budgétaires nationales.

Au programme des 18 et 19 février, cinq sessions de travail sur des enjeux clés :

  • Le fonctionnement du Semestre européen pour la coordination des politiques économiques, essentielle pour préserver notre avenir
  • Le projet de Cadre financier pluriannuel 2021-2027 et les ressources propres : nous avons besoin d’un budget européen ambitieux et efficace, pour une Europe qui protège et relever ensemble nos défis communs
  • La convergence, la stabilisation et la cohésion au sein de l’Union économique et monétaire
  • Les perspectives de l’euro à l’occasion de son vingtième anniversaire
  • Les priorités d’investissement post-2020

Présidente de la Commission des Affaires européennes de l’Assemblée, j’ai fait partie de la délégation française aux côtés d’Éric WOERTH, Président de la Commission des Finances et de Joël GIRAUD, Rapporteur général du Budget.

Publié le 19/02/2019
Sabine THILLAYE