Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

11 Mar

Adoption par l’Assemblée nationale de l’accord parlementaire franco-allemand

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

Le 11 mars, nous avons adopté en séance publique la résolution proposée par Richard Ferrand, Président de l’Assemblée nationale, avec le soutien de la plupart des groupes politiques, sur la coopération parlementaire entre les deux pays. Cette résolution crée l’assemblée parlementaire franco-allemande.

Pour la France, pour l’Allemagne, c’est une nouvelle pierre apportée à l’édifice européen. Que de chemin parcouru depuis la formation, il y a un peu plus d’un an, d’un groupe de travail franco-allemand chargé de réfléchir aux moyens d’initier un nouveau mode de coopération entre le Bundestag et l’Assemblée nationale ! Un travail intense, pour imaginer ensemble des solutions ambitieuses garantissant les droits de chacun.

L’assemblée parlementaire franco-allemande, instance de travail comprenant 50 députés français et 50 députés allemands, doit nous permettre d’approfondir le dialogue, d’identifier ensemble les priorités et de réfléchir ensemble à des solutions. Cette assemblée serait dotée de larges attributions : veiller à la mise en œuvre du Traité de l’Élysée et du Traité d’Aix-la-Chapelle, suivre les Conseils des ministres franco-allemands, suivre les questions internationales et européennes d’intérêt commun, faire des propositions permettant de tendre vers la convergence des droits français et allemand. Elle sera une véritable vigie franco-allemande : charge à l’ensemble des institutions de nos deux parlements de transformer ses délibérations en actes. Cette innovation parlementaire pourrait bien inspirer la coopération interparlementaire ailleurs.

Nous voulons initier un nouveau mode de coopération entre la France et l’Allemagne. Tournons le dos à l’immobilisme, à une coopération timide, osons incarner l’espoir d’une coopération en confiance. Une coopération dépassant les frontières nationales, pour apprendre à tenir compte de
la perspective de l’autre. Car le renforcement des relations franco-allemandes doit constituer une réelle plus-value pour les citoyens et nos sociétés dans leur ensemble.

Retrouvez ici mon intervention en séance publique.

Cet accord sera approuvé dans les mêmes termes par le Bundestag allemand.

Publié le 11/03/2019
Sabine THILLAYE