Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

23 Juin

Je t’aime… Moi non plus

Catégories : Travail en Circonscription

“Les mariages peuvent (t-ils) reprendre (?)”. La phase 3 du déconfinement autorise désormais les célébrations dans tous types d’établissements sous réserves du respect des normes sanitaires en vigueur. Malgré cette bonne nouvelle, le protocole sanitaire calme l’enthousiasme : sens de circulation unique des invités, port du masque obligatoire au cocktail, interdiction de soirées dansantes, etc. Dans ces conditions, les noces ne sont malheureusement pas à la fête ! Concrètement, dans le cadre d’un rendez-vous convivial et festif, il n’est pas envisageable de faire respecter scrupuleusement ces consignes.


Une année blanche qui vire au noirLe Plan en faveur des secteurs de la restauration, du tourisme, de l’événementiel, du sport et de la culture conformément aux annonces du Premier ministre le 14 mai prévoit un certain nombre de mesures exceptionnelles. Toutefois, au vu de la gravité de la situation pour la plupart des prestataires du secteur du mariage, il est essentiel de répondre aux besoins prioritaires parmi lesquels :


👉La reconnaissance de l’ensemble des acteurs du secteur comme ayant droit à l’affiliation au « plan tourisme »

👉Un soutien supplémentaire et durable aux entreprises les plus touchées dans le cadre du PLFR III

👉Un accès « au cas par cas » aux mesures de soutien car le Fonds de solidarité reste la « porte d’entrée » principale pour bénéficier des différents dispositifs de l’État mais aussi aux aides d’accompagnement mises en place par les collectivités locales, la Région, le régime des auto-entrepreneurs, le SSI…


Traiteurs, food-trucks, coiffure/beauté, fleuristes, location de vaisselle & mobilier, animateurs, DJ sono, vidéastes, stylistes, décoratrices, wedding planner, location de structures gonflables, salles de réception, artistes, comédiens, magiciens, hôtesses, location de voitures, extras, etc.…

sont autant de prestataires, « AMBASSADEURS » du savoir-faire et du service à la française et pour lesquels l’essentiel de l’activité saisonnière s’est brutalement arrêtée en mars dernier, sans perspective de reprise.

Aujourd’hui, Ils font face à une grande incertitude tant sur le calendrier 2020 que sur la survie de leur activité.

⁉️tout savoir sur les mesures d’urgence : https://www.economie.gouv.fr/covid19-soutien-entreprises/mesures-soutien-secteurs-restauration-tourisme-culture-sport

Publié le 23/06/2020
Sabine THILLAYE