Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

20 Oct

Conclusions du Conseil Européen des 15 et 16 octobre avec Clément Beaune

Catégories : Commission des Affaires Européennes

Cet après-midi, la commission des affaires européennes a auditionné Clément Beaune, secrétaire d’État chargé des Affaires européennes, sur les conclusions de la réunion du Conseil européen des 15 et 16 octobre. Quatre thématiques étaient à l’ordre du jour.

La posture européenne dans la lutte contre la Covid-19.

Alors que le Parlement discute actuellement des modalités de mise en place du plan de relance, la reprise de l’épidémie s’affirme de jour en jour. Que ce soit au sujet des quarantaines, des dépistages ou des déplacements non-essentiels vers l’Union Européenne, les pays membres se doivent de coordonner leur réponse !

La relation future entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

La période de transition se terminera le 31 décembre 2020 et l’UE, derrière Michel Barnier, continue de défendre ses intérêts avec force, en particulier sur les conditions de concurrence loyale, sur la pêche et sur la gouvernance. Je soutiens la poursuite des discussions, mais les britanniques doivent prendre conscience que l’Union Européenne n’acceptera pas un compromis au rabais.

La neutralité carbone à l’horizon 2050

La France soutient l’objectif d’au moins 55% de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Les actions doivent suivre : tous les États membres participeront à cet effort compte tenu des situations nationales et prouveront que la solidarité européenne est bien présente!

Les relations extérieures

Enfin, l’UE doit étoffer ses partenariats extérieurs pour diffuser ses valeurs notamment en Biélorussie, elle se doit d’être plus présente pour soutenir les manifestants et sanctionner ceux qui organisent la répression. En mer méditerranée, il faut qu’elle continue de montrer sa pleine solidarité avec la Grèce et la Chypre. Cet échange est essentiel pour informer l’Assemblée nationale de la position portée par le gouvernement français au sein des instances européennes. La démocratie européenne se vit aussi au niveau national.

Cet échange est essentiel pour informer l’Assemblée nationale de la position portée par le Gouvernement français au sein des instances européennes. 

Préparation de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne en 2022

La veille, Sabine Thillaye s’était également entretenue avec Clément Beaune au sujet de la Présidence française de l’Union européenne. 

Au premier semestre 2022, la France prendra la présidence tournante du Conseil de l’Union européenne et de la COSAC. Ce moment nous permettra de porter une ambition forte pour le projet communautaire. Dans cette optique, il est donc primordial que le Parlement coordonne son action avec celle du Gouvernement. 

Sabine Thillaye a fait part au Ministre de la volonté de placer les débats européens au cœur de notre hémicycle. L’Union européenne a un impact direct sur la vie des français, il est essentiel que nous en discutions démocratiquement au niveau national.

Publié le 20/10/2020
Sabine THILLAYE