Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

20 Fév

Question écrite au Gouvernement sur les déserts médicaux

Catégories : Activité Parlementaire

J’ai interrogé Mme Agnès BUZYN, Ministre des solidarités et de la santé, sur l’action gouvernementale concernant la lutte contre les déserts médicaux. En effet, malgré une augmentation continue du nombre de médecins (220 000 professionnels aujourd’hui, soit une densité moyenne de 334 praticiens pour 100 000 habitants), la fracture médicale reste une réalité et concerne près de 3,9 millions de Français. La situation pourrait s’avérer d’autant plus préoccupante dans les prochaines années en raison du départ à la retraite de nombreux professionnels et de la vulnérabilité de certains territoires ruraux isolés, souvent mal reliés aux infrastructures de santé. Le 13 octobre, le Gouvernement a présenté des mesures ambitieuses afin de lutter contre ce phénomène : la fourniture d’équipements adaptés pour faciliter la numérisation de certains services de consultation, la réorganisation de l’offre de santé par le doublement d’ici cinq ans du nombre de maisons de santé, le renforcement des agences régionales de santé (ARS) et la création, en leur sein, de comités d’évaluation chargés de mieux coordonner les efforts à l’échelle des territoires. Il a également été annoncé, dans le cadre des conventions médicales, un renouvellement des aides de 50 000 euros sur trois ans attribuées aux médecins s’installant en zone fragile. Enfin, le Gouvernement a déclaré être prêt à faciliter les initiatives locales et les organisations innovantes dans chaque territoire. Dans le département d’Indre-et-Loire, certaines collectivités, à l’instar de Pernay et Cléré-les-Pins, ont joué un rôle important pour encourager les groupements de praticiens et renforcer l’offre médicale. J’ai donc demandé au Gouvernement par quelles mesures concrètes ce type de pratiques vertueuses pourrait être encouragé et soutenu par le Gouvernement.

Cette question est accessible dans son intégralité en cliquant sur le lien suivant : http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-5751QE.htm

Publié le 20/02/2018
Sabine THILLAYE