Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

04 Avr

Audition de M. Jean-Yves Le Gall, président du CNES

Catégories : Commission Défense et forces armées

En commission de la Défense nationale et des Forces armées, nous avons auditionné Jean-Yves LE GALL, président du CNES, le Centre national d’études spatiales.

Le Centre national d’études spatiales

Le CNES a été créé en 1961, pour proposer et mettre en oeuvre la politique spatiale. Depuis 1979, les lancements opérés depuis la Guyane ont permis d’accélérer la montée en puissance de l’industrie spatiale française et européenne. Au plan militaire, la France est active dans le domaine spatial depuis le milieu des années 1980 et la mise en service du satellite Spot, et plus encore depuis l’utilisation à partir de 1995 du programme Helios.

Le CNES développe des programmes en coopération au niveau européen et international. Depuis 2007, la politique spatiale figure dans les compétences de l’Union européenne. Deux programmes structurants sont ainsi en phase de mise en œuvre : Galileo pour la géolocalisation et Copernicus pour l’étude de l’environnement. Le CNES y participe directement, ainsi que via l’ESA, l’Agence spatiale européenne, avec le soutien de la Commission européenne.

La politique spatiale, un enjeu majeur reflété dans des budgets ambitieux

Si la France s’appuie sur le 2ème budget spatial du monde, avec 2,3 Md € en 2017, l’ESA permet de mutualiser des investissements que les Etats membres seuls ne pourraient consentir.

Le budget ambitieux consacré par la France à l’espace est une traduction concrète du caractère prioritaire de ce dernier, rappelé en 2017 dans la Revue stratégique et en 2018 dans le projet de Loi de programmation militaire 2019-2025 – actuellement en cours d’examen au Parlement. La banalisation de l’accès à l’espace, ainsi que la dépendance des activités économiques et militaires à l’espace contribuent à faire de ce dernier un espace de confrontation et un enjeu de puissance.

L’industrie française représente 40 % du chiffres d’affaires des entreprises européennes du secteur.

Le rôle du CNES en matière de défense

Dans le domaine spatial, la recherche et développement a des applications très souvent duales. Le CNES garantit un accès souverain à l’espace et réduit l’incertitude concernant la dépendance aux moyens spatiaux. Il assure une continuité, une régénération et une actualisation des savoir-faire qui bénéficie en premier lieu aux programmes militaires.

En matière de défense, le CNES pilote le développement des nouvelles générations de moyens spatiaux. Il assiste également la DGA – Direction générale de l’Armement, pour les développements qui relèvent de son cœur de métier. Enfin, il permet à la Défense d’améliorer sa connaissance de la situation spatiale.

Lors de cette audition, nous avons notamment abordé avec M. LE GALL des questions touchant aux sujets suivants :

  • L’architecture des programmes spatiaux de défense ;
  • Les questions relatives à la recherche ;
  • La surveillance de l’espace ;
  • Le projet de loi de programmation militaire et le CNES.

 

Cette audition s’est inscrite dans un cycle thématique d’auditions en commission de la Défense, consacré à la politique spatiale, avec notamment l’audition le 20 décembre 2017 du général Jean-Pascal BRETON, commandant interarmées de l’Espace. Ce cycle avait été quelque peu différé en raison de l’examen du projet de loi de programmation militaire de février à fin mars 2018.

Vous pouvez retrouver le compte-rendu de cette audition sur le site de l’Assemblée nationale, en cliquant ici.

Publié le 04/04/2018
Sabine THILLAYE