Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

10 Oct

Audition de Joël Barre, délégué général pour l’armement, sur le budget 2019

Catégories : Commission Défense et forces armées

Le budget 2019 de la défense doit permettre d’assurer la cohérence capacitaire, de tenir le format des armées, de décider des orientations de la recherche de défense, de s’accorder sur la coopération internationale dans l’armement, et de garantir la pérennité de la base industrielle et technologique de défense. Le programme 146 « Equipement des forces » permet ainsi de mettre à disposition des armées les armements et matériels nécessaires à la réalisation de leurs missions.

La Délégation générale pour l’armement – DGA copilote ce programme budgétaire 146 avec l’état-major des armées, le général d’armée François LECOINTRE. Avant l’audition de ce dernier le 18 octobre, c’est Joël BARRE que nous avons reçu à la commission de la Défense.

2019 sera le premier jalon vers un modèle d’armée complet et équilibré. Cet objectif, nous l’avons inscrit dans la Loi de programmation militaire 2019-2025 entrée en vigueur le 13 juillet dernier. Pour permettre à la France de se défendre de façon autonome et dans la durée. Comme pour construire l’autonomie stratégique européenne.

Ce renouvellement des capacités opérationnelles de nos armées repose sur plusieurs axes forts de travail :

  • Continuer la modernisation des équipements. C’est l’enjeu notamment du remplacement des véhicules les plus anciens à travers la poursuite et de l’amplification du programme Scorpion. Plus de 19,5 milliards d’euro seront consacrés en 2019 à l’arrivée de nouveaux équipements, soit 1,3 milliards de plus qu’en 2018
  • Poursuivre la montée en puissance de certaines capacités clés, notamment en matière de recueil, de transmission et d’exploitation de l’information
  • Préparer l’avenir : 2019 sera ainsi notamment une année de renouvellement des capacités de guerre électronique dans un contexte sensible. Elle marquera également une première étape dans le renouvellement des deux composantes de notre dissuasion nucléaire. Le projet de budget 2019 doit enfin permettre de combler certaines capacités manquantes aux armées
  • Maintenir les équipements en condition opérationnelle, avec 4,2 milliards d’euro prévus en 2019. 

 

Publié le 10/10/2018
Sabine THILLAYE