Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

20 Nov

Vote du projet de loi de finances 2019 (1ère lecture)

Catégories : Activité Parlementaire

L’Assemblée nationale a adopté en première lecture le projet de loi de finances pour 2019, à une majorité de 345 voix. J’ai voté en faveur de ce budget qui favoriser l’équilibre des finances publiques en maintenant le déficit sous le seuil des 3%. Ce budget poursuit par ailleurs plusieurs objectifs :

  • Réduire les prélèvements obligatoires: au total, les baisses d’impôt seront plus fortes en 2019 (6 milliards d’euros de baisses) qu’en 2018. La suppression progressive de la taxe d’habitation pour 80% des contribuables se poursuit. Elle sera totale d’ici la fin du quinquennat. Le budget prévoit aussi une baisse des cotisations sociales, salariales, chômage et maladie, une réduction de la CSG pour les retraités les plus modestes et une exonération de cotisations salariales sur les heures supplémentaires (à partir de septembre 2019).
  • Favoriser le travail et renforcer l’attractivité de nos entreprises : une enveloppe de 2,5 milliards d’euros sera mobilisée via le Plan d’investissement dans les compétences afin de former et d’accompagner les Français éloignés de l’emploi et pour traiter en profondeur les causes du chômage. Le Gouvernement comme la Majorité présidentielle souhaitent aussi valoriser le travail en poursuivant les baisses de cotisations salariales et patronales, en augmentant la prime d’activité de 20 euros au niveau du SMIC. D’autres mesures complèteront ces dispositifs : encouragement de l’épargne salariale, transformation du CICE en allègements pérennes de charges et suppression d’une vingtaine de petites taxes.
  • Protéger les Français les plus modestes: Le budget adopté en première lecture prévoit d’augmenter le minimum vieillesse (+ 35 €/mois en janvier 2019) et l’allocation adulte handicapé (+41 €/mois en janvier 2019). Le plan pauvreté mobilisera par ailleurs une enveloppe de 8,5 milliards d’euros à destination des plus démunis en encourageant notamment un retour à l’emploi.
  • Sécurité : 2 278 postes de policiers et gendarmes seront créés ainsi que 1 300 postes pour une justice plus efficiente.
  • Investir dans l’éducation: Le budget de l’Education nationale augmentera de 850 millions d’euros. L’ambition du Gouvernement et de la Majorité parlementaire est de mettre l’accent sur le primaire en poursuivant le dédoublement des classes de CP et CE1.
  • Un grand plan d’investissement sera également mobilisé tout au long du quinquennat. Doté de 57 milliards d’euros, ce plan devra accompagner les réformes structurelles et répondre à quatre défis majeurs : l’accès à l’emploi, la transition écologique, la compétitivité par l’innovation et le numérique.
Publié le 20/11/2018
Sabine THILLAYE