Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

21 Jan

COSAC des Présidents à Bucarest

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

Dimanche 20 et lundi 21 janvier s’est tenue à Bucarest la réunion des Présidents de la COSAC réunissant les représentants des parlements nationaux de l’Union européenne. Cette nouvelle réunion était notamment consacrée à la présentation des priorités de la Présidence roumaine du Conseil de l’Europe.

La Présidence roumaine s’inscrit dans un contexte très particulier marqué par trois enjeux majeurs : le Brexit qui reste marqué du sceau de l’incertitude, les élections européennes de mai 2019 et la préparation du futur budget européen post 2020. Pour parvenir à construire des consensus exigeants dans la continuité – malgré les changements de régimes et d’administrations – les parlementaires doivent prendre plus de responsabilités.

Cette implication à l’échelon européen est aussi essentielle pour permettre aux parlementaires de relayer et d’expliquer ces problématiques dans leurs circonscriptions respectives. Dans un monde de plus en plus globalisé et complexe, les solutions ne se trouveront que dans la complémentarité de différents moyens d’action : à l’échelon local, national et européen. La France – c’est son talon d’Achille – a pendant trop longtemps concentré son action sur le national au détriment de l’européen et du local. Pour retrouver crédibilité et efficacité, nous devons miser sur ces autres échelons. Notre Majorité présidentielle y est pleinement mobilisée.

Dans un rapport d’information présenté en commission le 28 juin dernier, j’avais formulé plusieurs propositions pour renforcer la portée des contributions de la COSAC. L’enjeu : bâtir une « Europe des Parlements » ! Cœurs vivants de la démocratie européenne, les parlements nationaux doivent travailler beaucoup plus en concertation, pour devenir forces de proposition.

 

 

Publié le 21/01/2019
Sabine THILLAYE