Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

11 Oct

ADC – Au coeur des Entreprises Adaptées (EA)

Catégories : Travail en Circonscription

Ce mois-ci nous nous arrêtons sur les Entreprises adaptées (EA) qui visent à favoriser l’insertion sociale et professionnelle de salariés en situation de handicap. Madame Sabine VIGREUX, directrice de la société ADC, nous a reçue dans ses locaux afin de nous détailler son activité, son développement et les difficultés rencontrées. Sabine VIGREUX est entré chez ADC en 2001 en tant que DRH, avant de prendre la direction générale en 2003.

1) Qu’est-ce qu’une entreprise adaptée

« Une entreprise adaptée est une entreprise qui emploie des personnes en situation de handicap. Elle vise à favoriser leur insertion sociale et professionnelle au travers d’une activité économique rentable. Cette entreprise emploie au moins 80% de salariés handicapés dans ses effectifs de production. » Les entreprises propose un parcours d’accompagnement individualisé qui tient compte des besoins de l’individu, mais également de ses capacités. En contrepartie, l’entreprise va bénéficier de subventions relatives à chaque salarié handicapé embauché.

2) Quels types d’entreprises adaptées existent-ils ?

« Il y a de nombreuses entreprises adaptées, spécialisées dans le tertiaire sur le département. C’est le monde des services qui en général est majoritaire ». L’Union nationale des entreprises adaptées recense : le secteur industriel (mécanique, métallerie, câblage), le multiservices (centres d’appels, travaux paysagers, bâtiment, blanchisserie, prestations externes…) mais aussi les services administratifs (back office, gestion de paye) ou logistiques. Sur notre département, nous comptons le Collectif des Entreprises Adaptées 37. Ce dernier regroupe 9 entreprises Adaptées.

3) Pourriez-vous nous présenter ADC

« ADC est une entreprise qui s’est implantée en Touraine il y a 40 ans. Elle répond de la loi association 1901. Nous avons développé différentes activités. 70% de notre activité reste néanmoins liée à notre cœur de métier : l’assemblage – montage. Nous travaillons avec plusieurs entreprises dont SKF Saint-Cyr-sur-Loire. Nous comptons 166 salariés dont 148 sont reconnus avec la qualité de travailleur handicapé. Au-delà de la partie « assemblage-montagne mécanique », nous faisons également de l’électromécanique (réalisation de cartes électroniques ; câblage électrique…), du conditionnement de produis (alimentaires, cosmétiques…), du nettoyage de dispositifs médicaux (nettoyage et désinfection de matériel d’hospitalisation à domicile) et de la préparation de services (facturing ; mailing…). »

4)Quelles contraintes rencontrées vous en tant qu’Entreprise adaptée ? « Nous rencontrons trois types de grandes contraintes, composées elle-mêmes de sous contraintes.Deux premières contraintes liées à l’activité : on doit développer des activités rentables et qui doivent être adaptées à un public handicapé. Deux autres touchent au droit du travail : nous sommes soumis aux règles du droit du travail mais également à celle des entreprises adaptées. Enfin deux dernières affiliées au personnel : nous devons prendre en compte les compétences de nos salariés et sommes conditionnés par leur handicap, ce qui nécessite de devoir faire des choix d’adaptation pour la réalisation de certaines activités ».

5)Si vous aviez une réussite à partager ?

« Nous faisons du nettoyage de dispositifs médicaux depuis peu. C’est une grande fierté pour ADC. Ainsi, il y a quelques années nous avons été contactées par une entreprise tourangelle qui louait du matériel et faisait de la désinfection pour le matériel d’hospitalisation à domicile. Ils nous ont demandé de détacher une équipe de deux personnes chez eux, ce que nous avons fait (c’est une particularité d’ADC qui fait de la prestation de services). Je savais que nous avions un local libre chez ADC. Alors après quelques échanges et étude du dossier, nous avons aménagé ce local afin de pouvoir finalement débuter le nettoyage du matériel d’hospitalisation. Aujourd’hui, ce qui était de la sous-traitance est devenu une activité d’ADC, symbole de notre diversité et capacité de reconversion. C’est une réussite et j’en suis fier, car désormais nous avons des sites de désinfection sur Tours, Orléans, Angers et Blois.

6)Si vous aviez un message à transmettre à notre société ?

« Nous souhaitons que les entreprises adaptées puissent continuer à exister et à mener à bien leurs missions en prenant en compte les évolutions à venir, tout en gardant leur authenticité, leur origine d’existence ».

(c) ADC

Publié le 11/10/2019
Sabine THILLAYE