Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

07 Nov

Soirée : objectif « zéro plastique »

Catégories : Travail en Circonscription

« Stratégie européenne sur les plastiques » ce jeudi 7 novembre 2019, avec la députée de la Sarthe, Caroline Janvier, Mauro Cuzzoni de la Chambre des Arts et métiers, et Magali Frontero, à la tête de la société Ecohpyse.

Jeudi 7 novembre, la Députée Sabine THILLAYE à eu le plaisir de recevoir Caroline JANVIER, Députée du Loiret pour aborder la «Stratégie européenne sur les plastiques» et le « projet de loi sur la lutte contre le gaspillage et pour l’économie circulaire » en présence de Mauro CUZZONI, représentant la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Magali FRONTERO, fondatrice d’Ecophyse, et d’un grand nombre d’élus locaux, acteurs engagés, industriels, représentants de la grande distribution et citoyens sensibles à la démarche.

  « Chaque année, 8 millions de tonnes de plastiques finissent dans nos océans ». Si la production mondiale de plastiques a explosé depuis les années 60, celles des déchets en plastiques aussi. Cette augmentation est due non seulement à l’industrie pétrochimique qui multiplie les emballages pour nous inciter à acheter les produits de grande surface. Mais ce sont aussi nos choix collectifs qui favorisent une utilisation toujours croissante de produits en matières plastiques vierges et qui génèrent des déchets mal triés et mal recyclés.  

Si nous ne voulons plus de plastiques dans notre organisme et dans notre environnement, il faut réorienter la production des matières plastiques et stopper les millions de tonnes qui échouent dans la nature chaque année, à cause d’un usage irréfléchi des plastiques, d’une collecte défaillante, d’un recyclage insuffisant.   

L’Union Européenne l’a compris, elle accélère en adoptant en janvier 2018 sa « Stratégie européenne sur les matières plastiques » : une approche environnementale et économique conjuguant une démarche incitative et un durcissement des règles pour protéger l’environnement de la pollution par les plastiques tout en favorisant la croissance et l’innovation.  

C’est maintenant aux États membres de réagir et la France s’y engage avec le « projet de loi sur la lutte contre le gaspillage et pour l’économie circulaire » qui s’articule autour de 4 grandes orientations :  – mettre fin au gaspillage pour préserver les ressources naturelles,  – mobiliser les industriels pour transformer les modèles de production,  – renforcer l’information du consommateur, – améliorer la collecte des déchets et lutter contre les dépôts sauvages.  

Ecolo-gestes, magasins anti-gaspi, programmes éco-défis, ouverture de recycleries comme à Saint-Antoine du Rocher… La Touraine s’engage ! Lors de cette soirée, plusieurs acteurs de ce changement nous ont présenté leurs actions sur le territoire, parmi lesquelles : la consigne de bouteilles en verre ReBout’, l’ouverture prochaine d’un « drive zéro déchet », le recyclage des bouteilles d’eau « Cristaline » sur le parking du Auchan Tours-Nord, Symphony – entreprise de conseil en développement durable…  

Cette rencontre aura donc permis de débattre, de découvrir les dynamiques locales, d’éclairer les prises de décision et de toujours sensibiliser pour que chacun contribue, à son niveau, à la réduction de la production de déchets, de plastique, tout en maintenant un équilibre économique.    Et les avis convergent bien sûr : le meilleur des déchets est celui que l’on ne produit pas !

Problématique : Comment lutter contre le gaspillage? Réparer, recycler? Comment accompagner nos entreprises, nos artisans, nos citoyens pour changer nos modes de production et consommation.

Les plastiques sont des matériaux importants, aujourd’hui omniprésents dans nos économies et dans notre vie quotidienne.

En France nous produisons l’équivalent de près de 5 tonnes de déchets par an et par habitant. Sur ces 5 t, 600 kg seulement sont des déchets ménagers, 700kg des déchets des entreprises. Tout le reste, soit 3,4 tonnes, viennent du BTP, dont 700kb pour le bâtiment.

Près de la moitié du plastique produit se transforme en déchet en moins de trois ans or la production mondiale de matière plastiques entre 2000 et 2016 équivaut à celle combinée entre 1960 et 2000. Par ailleurs, 95% des déchets en haute mer, sur les fonds marins et sur les plages de la Méditerranée sont des déchets en plastique.

L’enjeu est donc de transformer et de manière irréversible nos façon de produire et de consommer. Il faut informer le consommateur, lutter contre le gaspillage et responsabiliser les producteurs.

Le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire entend accélérer le changement des modèles de production et de consommation afin de réduire les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat. Il s’inscrit dans la mise en œuvre de la charte de l’environnement de 2004.

Le projet de loi s’articule autour de 4 grandes orientations : mettre fin au gaspillage pour préserver les ressources naturelles, mobiliser les industriels pour transformer les modes de production, renforcer l’information du consommateur ainsi qu’améliorer la collecte des déchets et lutter contre les dépôts sauvages.

Le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire sera examiné par l’Assemblée nationale en deuxième lecture d’ici à la fin de l’année.

Publié le 07/11/2019
Sabine THILLAYE