Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

04 Déc

Spéciale Interview – La politique environnementale chez Auchan Saint-Cyr-sur-Loire

Catégories : Travail en Circonscription

Interview exclusive : Ce mois-ci nous revenons sur la problématique du recyclage, et portons notre regard sur la politique environnementale des grandes surfaces. Pour cela, nous sommes allés à la rencontre de Sébastien Toullier, directeur du magasin Auchan de Saint-Cyr-sur-Loire.

Monsieur Toullier, pour nos lecteurs, pourriez-vous vous présenter :

« Je m’appelle Sébastien Toullier. Cela fait 7 ans que je suis directeur du magasin de Saint-Cyr-sur-Loire, et 24 ans que je travaille pour l’enseigne Auchan. J’ai un parcours assez classique. J’ai débuté avec un parcours d’agro où j’ai réalisé un mémoire intitulé « Partenariat : fournisseurs locaux et grande distribution gagnant-gagnant ». Mon stage de fin d’études, je l’ai fait chez Auchan, qui m’a ensuite embauché. J’ai débuté en tant que chef de rayon, puis chef de secteur avant d’aboutir en 2012 au statut de directeur d’Auchan Saint-Cyr ».

Pourriez-vous nous parler de l’eco-box :

« C’est un partenariat qui existe entre Auchan et Cristaline initié en 2017. Le consommateur est au cœur du dispositif de recyclage des bouteilles en plastique proposé par Cristaline et Auchan (Cristaline propose une bouteille en plastique PET* 100% recyclable). Il s’agit d’une collaboration inédite embouteilleur-distributeur au profit de l’économie circulaire en France de la bouteille recyclable à la bouteille recyclée. L’idée est de recycler les bouteilles plastiques achetées en rayon. Ainsi, le consommateur achète une bouteille, la consomme, puis la dépose, dans le collecteur écobox. Les bouteilles vides sont broyées en paillettes sur place, puis transformées en granulés, avant d’être recyclées en de nouvelles bouteilles. Aujourd’hui, il y a moins de 1 bouteille sur 2 qui est recyclée. D’où l’idée de créer ce processus. En tout, à peu près 71 broyeurs sont installés auprès des magasins Auchan. »

Quelles sont les limites de ce processus qui entre parfaitement dans le principe d’économie-circulaire ?

« Seule une certaine catégorie de plastique peut être traitée. Par exemple, les bouteilles de boissons gazeuses, du fait de leur composante particulière en plastique, ne peuvent être broyées par l’ecobox. C’est la raison pour laquelle, aujourd’hui, le système fonctionne exclusivement pour les bouteilles d’eau en plastique transparent, entre Auchan et Cristaline. Pour vous donner quelques chiffres, depuis 2019, plus d’un million de bouteilles ont été recyclées sur les trois magasins de la Métropole. ont été recyclées plus d’un million de bouteilles. C’est 90 millions de bouteilles à l’échelle nationale. »

Quelles sont les autres pratiques de recyclage pour votre enseigne et les grandes surfaces en général ? 

« Depuis de nombreuses années nous recyclons. On a commencé avec le recyclage carton. Finalement, aujourd’hui, nous trions énormément, mais la matière traitée n’est pas forcément recyclable. Je pense au carton, mais également aux palettes en bois, à la ferraille, aux piles, aux fils pour le cuivre, au papier, aux ampoules, aux capsules café… Nous travaillons avec plusieurs partenaires pour cela, notamment Vincent Recyclage et Véolia (enfouissement des déchets). D’ailleurs, nous avons vu que sur Saint-Paterne Racan, un centre de méthanisation manquait de matière. Nous sommes en train de voir avec eux pour monter un partenariat qui permettrait de l’alimenter. »

Depuis peu, il est possible de venir dans certains rayons de votre magasin avec ses propres contenants. Est-ce que cette initiative fonctionne auprès des clients ?

« Effectivement chaque citoyen peut revenir avec son contenant afin de pouvoir acheter des produits tel que le poisson, la viande ou des graines par exemple. Mais cela fonctionne mal. Ce n’est pas ancré dans les habitudes du client. Pour autant, j’y crois beaucoup, notamment pour tout ce qui répond de la vente en vrac au rayon bio. Pour le rayon bio-vrac, pendant un long moment nous avions des sacs plastiques. Aujourd’hui nous sommes sur des sachets Kraft avec deux versions : une 100% kraft et une avec une petite bande plastique. Pour le rayon fruits et légumes, on a effectué des tests. Mais nous n’avons pas trouvé de sac qui permettrait un emport en grand quantité.”

Ces différentes démarches entrent dans une logique RSE (responsabilité sociétale des entreprises). Quels sont les axes prioritaires du groupe Auchan aujourd’hui ?

“Le groupe Auchan a trois axes :

  • Une bonne alimentation, notamment via l’utilisation du « nutri-score » pour les produits de la marque Auchan
  • Lutter contre le plastique : nous avons signé le Pacte National Plastique qui prévoit la valorisation de 100% des plastiques d’ici 2025.
  • Enfin, la maîtrise de l’empreinte carbone : achat et optimisation des moyens de transport.”

Finalement, quelles sont les perspectives de ces prochaines années ?

« Le premier gros objectif sera le plastique avec la diminution des contenants (quand j’étais étudiant nous avions les bouteilles cinq étoiles. Derrière la consigne, il faut uniformiser les contenants). Enfin, nous devons inciter les citoyens à participer au recyclage. Cela ne peut être exclusif à Auchan. Il faut que le procédé soit propre à toute la grande distribution, aux partenaires, au client. »

Publié le 04/12/2019
Sabine THILLAYE