Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

27 Jan

Chambre de métiers et de l’artisanat

Catégories : Travail en Circonscription

Dans la mouvance d’Henry Frémont, le président de la Chambre des métiers et de l’artisanat, Gérard Bobier s’est félicité de voir une économie tourangelle irriguée par un tissu d’artisans et de commerçants forts de leurs savoir-faire.

La Chambre des métiers et de l’artisanat (CMA37) a de quoi se réjouir (comme nous tous). Le solde de création d’entreprises pour le 1er semestre 2019 en Touraine a été de +763, dont 70% de microentreprises. L’an dernier, la CMA37 a suivi un millier de porteurs de projets, dont une large partie en milieu rural. Comme pour les agriculteurs ou les industries, la reprise des TPE est vitale pour notre département.

Et ce n’est pas tout : le réseau des Chambres de métiers, avec ses 112 CFA en France, forme 37% des apprentis, ce qui laisse dire à son Président que l’apprentissage, avec la Réforme portée par le Ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer, a enfin retrouvé « ses lettres de noblesse » dans une société qui en a besoin. Car l’apprentissage mérite d’être reconnu comme une voie de passion pour les jeunes, leurs familles et les entreprises. Il n’est ni une voie de garage, ni une voie de second rang, mais bien un chemin d’excellence et d’avenir, qui contribue à la transmission et au rayonnement des savoir-faire français. C’est d’ailleurs dans la logique de ces bons chiffres que la CMA37 est devenue partenaire de l’association « L’Outil en main » : cette association a pour dessein de faire découvrir aux jeunes pousses de 9 à 14 ans, à travers des ateliers le mercredi après-midi, les métiers de l’artisanat. Une nouvelle initiative en faveur de la formation, de l’emploi et de la transmission de génération en génération des bonnes pratiques de nos artisans et commerçants.

La CMA37, c’est aussi Talent’up : la mise sur pied du premier incubateur pour les « eco-entreprises » décidées à répondre aux consommateurs. En termes d’engagement en faveur de l’environnement, la CMA37 ne s’arrête pas là, puisqu’elle a mis depuis quelques années de nombreux dispositifs comme « Répar’acteurs », « Imprim’vert », « Garagepropre » ou « Eco defis », qui visent à prévenir la production de déchets, à promouvoir le recyclage et la gestion de ces derniers ou bien à prévenir tout simplement leur production.

Derrière un avenir soudé, le président Bobier a émis quelques craintes : notamment sur la mise en concurrence des CFA des CMA avec ceux du privé ; la peur de voir des formations disparaître en considération d’un financement induit sur l’attractivité (réflexions sur les formations avec un petit nombre d’apprentis), ou bien encore la difficulté pour 40% des entreprises, dans les quatre ans à venir, à retrouver un repreneur.

Pour clore son discours, Gérard Bobier a choisi le terme “proximité” : “une entreprise artisanale n’est pas une multinationale. Plus de 60% des artisans sont en milieu rural. La proximité est notre rôle premier, celui d’être auprès de nos artisans. Le contact humain est le fondement de notre action”.

Publié le 27/01/2020
Sabine THILLAYE