Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

16 Avr

Les perspectives économiques de l’UE post Covid-19

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

La visioconférence, en commission des Affaires européennes, avec les deux économistes Éric Chaney de l’Institut Montaigne et Xavier Ragot de l’OFCE, a été l’occasion d’échanges particulièrement riches et intéressants. Face à la crise économique et aux dangers qu’elle représente, il est urgent que les pays européens continuent d’œuvrer ensemble, de manière ambitieuse et solidaire, à la relance économique en Europe.

Le signal fort de solidarité et de compromis envoyé par les programmes européens de sauvetage inédits, mis en place par les institutions européennes, a été salué par la commission des Affaires européennes.

Néanmoins, face aux risques auxquels font face la zone euro et les systèmes sanitaires nationaux, il est nécessaire de mettre sur pied un plan de relance et d’investissement européen ambitieux pour soutenir le tissu productif et économique dans les pays les plus touchés par la crise. Ces investissements doivent permettre une relance durable, au bénéfice du plus grand nombre de citoyens en Europe. Pour aboutir, ce plan de relance doit être l’occasion d’avancer de manière ambitieuse vers un budget européen à la hauteur des défis auxquels l’Europe est confrontée.

Cette relance économique doit s’appuyer avant tout sur des investissements dans des secteurs d’avenir que sont les transitions verte et numérique, ainsi que la recherche. Il s’agit de se focaliser sur les domaines d’expertise de l’Europe, qui font de l’économie européenne un acteur de premier rang dans l’économie mondiale.

N’oublions pas que cette relance économique doit être accompagnée d’une forte ambition sociale et sanitaire européenne, pour inscrire dans la durée la solidarité entre Européens et renforcer la résilience, la souveraineté et la compétitivité de notre continent. C’est la raison pour laquelle la commission a accueilli favorablement la mise en place du mécanisme européen de soutien aux régimes nationaux de chômage partiel, tout en explorant des pistes vers une « Europe de la santé ».

Soyons ambitieux, solidaires et inventifs pour tirer les bonnes leçons de cette crise.

Publié le 16/04/2020
Sabine THILLAYE