Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

14 Mai

Le « plan de survie » pour les grossistes alimentaires de notre Région Centre-Val de Loire

Catégories : Travail en Circonscription

🍓🥒 Je soutiens le « plan de survie » pour les grossistes alimentaires de notre Région Centre-Val de Loire bien sûr, et sur l’ensemble du territoire national.

Aujourd’hui, alors que nous examinons le projet de loi portant sur les diverses dispositions urgentes pour faire face aux conséquences de l’épidémie, l’inquiétude des acteurs du secteur commerce de gros / grossistes alimentaires est grandissante.

👉 Il est impératif que les entreprises incontournables de la chaîne d’approvisionnement; une profession « charnière » et « dans l’ombre », puissent bénéficier d’un appui identique et de les inclure dans le périmètre du plan de soutien spécifique à la filière HCR.

C’est une question de survie et de maintien des emplois pour les entreprises de la Région dont l’essentiel de l’activité est tourné vers la restauration hors domicile (restaurant scolaire, d’entreprise…) et la restauration commerciale.

Durant le confinement, les équipes sont restées mobilisées pour permettre d’assurer la mission d’utilité publique, nourrir notamment les plus fragiles (par le biais des associations Banque alimentaire, Restos du Coeur…) et d’assurer l’approvisionnement des établissements de santé, d’enseignement, centres pénitenciers, l’armée… en première ligne dans le combat sanitaire. Des stocks alimentaires ont été donnés mais aussi malheureusement détruits.

❌ Depuis le 15 mars, la fermeture administrative des établissements impacte durement l’activité tournée vers la restauration commerciale – les hôtels, les cafés, les brasseries, les traiteurs, l’hôtellerie de plein-air, l’événementiel et la restauration collective de l’enseignement – soit une perte de 70% du chiffre d’affaire – et fait craindre de grandes difficultés tant au niveau des emplois – environ 500 sur l’agglomération tourangelle – que sur l’équilibre financier des entreprises en raison des pertes de stocks, des impayés…

Fiers d’avoir remplis cette mission mais particulièrement inquiets pour la suite compte tenu des difficultés actuelles. Alors que le calendrier de réouverture est encore incertain, comment faire face aux fermetures administratives et à une potentielle reprise en demi-teinte des restaurateurs ? L’ensemble de la profession a formulé des propositions pour tenter de franchir le cap et surtout que l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement puisse accompagner la reprise dès le mois de juin, si tout va bien.

Epi’Saveurs, Saveurs d’Antoine Négotours, Passion Froid, TerreAzur, Mag-Fruits, Jardin D’ici, Délice & Création, Estivin… Ce sont autant d’enseignes qui ne vous parlent pas directement mais qui en appellent aussi à nos producteurs locaux pour approvisionner nos assiettes en produits frais et produits de saison.

Mesdames, messieurs, les chefs d’entreprises, les salariés, les producteurs…

Veuillez croire en mon engagement à vos côtés et de tout mon soutien à l’égard de l’ensemble de la filière.

Publié le 14/05/2020
Sabine THILLAYE