Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

14 Mai

Le Tourisme : une priorité nationale

Catégories : Activité Parlementaire

Ce midi, le Premier ministre Edouard Philippe a présenté aux Français, un plan sans précédent pour le tourisme. Ce plan, qui devrait représenter 18 milliards d’euros, pour un secteur qui pèse pour près de 8% de notre richesse nationale, et représente deux millions de salariés partout en France, doit nous permettre de dépasser cette crise.

Le Premier ministre a appuyé sur un point important, que ce soit pour notre département et l’ensemble de la France : le tourisme « est un des fleurons de l’économie française ». Son sauvetage est une priorité nationale.

Les principales mesures :

Le fonds de solidarité : il restera ouvert pour les entreprises du secteur hôtellerie, restauration tourisme jusqu’à fin 2020. Son accès va être élargi à des entreprises de plus grande taille, à savoir celles qui ont jusqu’à 20 salariés et deux millions d’euros de chiffre d’affaires. L’aide pourra aller jusqu’à 10 000 euros.

Prêt garanti État saison (PGES) : un PGES sera lancé avec des conditions plus favorables que celle du PGE, a déclaré le Premier Ministre. Son plafond pourra atteindre les trois meilleurs mois de chiffre d’affaires de l’année précédente, et non plus 25% du chiffre d’affaires comme c’est le cas actuellement. Une mesure qui permet de prendre en compte la saisonnalité des secteurs touristiques.

Depuis le début de la crise sanitaire, 6,2 milliards d’euros de prêts garantis par l’état (PGE) ont déjà été accordés à 50.000 entreprises du secteur. Ce dispositif va être renforcé pour le secteur du tourisme et de la restauration. Les meilleurs mois d’activité de l’année dernière seront pris en compte comme calcul de référence.

Les banques : elles se sont engagées à proposer aux PME du secteur, un report des mensualités de tous leurs prêts sur douze mois. Et non de six mois comme cela est le cas actuellement.

Cotisations sociales : Exonération des cotisations sociales patronales dues entre mars et juin. De plus, les entreprises du tourisme pourront continuer de recourir au chômage partiel dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui au moins jusqu’à fin septembre 2020.

Crédit de cotisation des salaires : Un crédit de cotisation de 20% des salaires versés depuis février sera accordé aux entreprises pour accompagner leur reprise. Cette mesure représente 2 milliards d’euros d’aides directes au secteur.

Tickets-restaurants : le plafond journalier des tickets-restaurants est doublé, de 19 à 38 euros. Ils seront utilisables le week-end et jours fériés, à partir de la date de réouverture des établissements et jusqu’à la fin de l’année 2020, uniquement dans les restaurants.

Le Gouvernement proposera également la mise en place d’un dispositif pour permettre aux collectivités territoriales d’aider les entreprises de ces secteurs (allègements des taxes de séjour, réduction des deux tiers de la cotisation foncière, etc.).

Publié le 14/05/2020
Sabine THILLAYE