Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

09 Juin

Apprentissage : en prévision de la rentrée 2020, le Campus des Métiers innove

Catégories : Travail en Circonscription

Chaque année, le mois de mai marque le début des recherches d’un “patron” pour les élèves qui font le choix de l’apprentissage. Futurs apprentis, chefs d’entreprises et centres de formations échangent ensemble pour parvenir à la signature du fameux « contrat d’apprentissage », marquant le début d’une nouvelle aventure. Face à la fermeture des CFA et l’annulation des temps de rencontres (salons de l’orientation, portes ouvertes…), nous avons échangé avec Benjamin Déchelle, directeur du Campus des métiers de Joué-les-Tours, pour mieux cerner et comprendre les effets de la crise sanitaire sur la rentrée de l’apprentissage 2020.

Comment s’est passé la période de confinement au Campus des Métiers ? Comment avez-vous fait pour maintenir le lien avec vos étudiants ?

Le Campus a fermé ses portes le 16 mars, à la veille des portes ouvertes de l’établissement. Dès le début du confinement, l’équipe pédagogique a été placée en télétravail et a été très réactive. En effet, entre le 17 mars et le 25 mai, 95% des cours prévus ont pu être réalisés en ligne, ce qui a permis à nos apprentis de continuer à suivre leur formation à distance.

Cependant, garder le lien avec tous nos étudiants n’a pas toujours été facile, car beaucoup d’entre eux ne possédaient pas d’ordinateur ou une connexion Internet suffisante. Les formateurs ont donc dû s’adapter, en proposant des cours numérisés, lisibles notamment sur smartphone. Aujourd’hui, ce problème persiste pour les apprentis qui ne peuvent pas retourner sur le Campus, soit parce qu’ils ne font pas partie du public prioritaire, soit parce qu’ils sont sollicités par leurs employeurs pour la reprise.

Pour la réouverture du Campus le 18 mai, vous avez privilégié l’accueil des apprentis de deuxième année. Pourquoi ce choix ?

Effectivement nous avons fait ce choix pour une raison simple : les deuxièmes années finissent leur formation cette année et ne reviendront pas sur le Campus l’année prochaine. Il est donc important qu’ils puissent le faire dans les meilleures conditions possibles. Cependant, nous n’oublions pas les premières années, qui ont aussi besoin de revenir sur le Campus et être accompagnés. Nous espérons pouvoir les accueillir à nouveau fin juin/début juillet.

Actuellement, environ 30 apprentis sont présents dans l’établissement par semaine, contre 700 en temps normal. Ce nombre réduit d’élèves nous permet de tester le protocole en place et de nous préparer pour la rentrée prochaine, si celui-ci reste n’est pas modifié d’ici là.

Aussi, afin de permettre à nos étudiants qui habitent loin du centre de formation de revenir, l’internat a également ouvert la semaine du 25 mai en capacité réduite. 

Comment envisagez-vous la rentrée 2020 ? Quels sont les outils que vous avez mis en place pour pallier l’annulation des portes ouvertes ?

Le Campus des Métiers a été très actif sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram). Nous avons organisé des réunions virtuelles via Facebook Live pour présenter nos formations et répondre aux interrogations des jeunes et de leurs familles. Cette solution, qui permet d’attirer l’attention des jeunes sur leurs réseaux et sans inscription, a été un succès et sera sûrement renouvelée l’année prochaine : environ 4 000 vues et 385 commentaires sur nos Facebook live. De plus, le Campus des Métiers propose une procédure de pré-inscription en ligne sur son site Internet (disponible ici – ). Pendant cette période, nous avons réalisé plus de 300 entretiens à distance pour la rentrée 2020.

Malgré ces bons résultats, quelques inquiétudes persistent pour la rentrée prochaine, notamment concernant le protocole sanitaire qui, en l’état actuel, ne nous permet pas d’accueillir l’ensemble de nos étudiants sur le campus. Cette baisse du nombre d’étudiants aura un impact sur le financement des CFA et certains ne sont pas sûr de pouvoir rouvrir à la rentrée prochaine. Concernant le Campus des Métiers, sur le long terme, ce sont les filières rares qui risquent de disparaître, comme l’horlogerie.

Nous sommes dans une période importante pour cette voie d’excellence qu’est l’apprentissage. Comment accompagnez-vous vos étudiants dans leurs démarches ?

Là aussi, le Campus des Métiers passe par ses réseaux sociaux pour assurer le lien entre les futurs apprentis et les entreprises. Entre mi-mars et fin mai, nous avons publié plus de 200 offres d’emplois et avons relayé les dispositifs d’aides, comme la bourse de l’Apprentissage et de l’alternance proposée par la Région Centre-Val de Loire. Nous restons bien sûr mobilisés pour accompagner les futurs apprentis et les entreprises intéressées dans leurs recherches.

Publié le 09/06/2020
Sabine THILLAYE