Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

09 Juin

Le char du futur : un programme franco-allemand qui prend de l’ampleur

Catégories : Commission Défense et forces armées

Si le projet de char franco-allemand, appelé MGCS a mis du temps à prendre forme, en raison de négociations sur le partage entre industriels mais également en considération de sa proximité avec l’autre grand projet industriel qu’est le développement du futur Système de combat aérien, ce premier a néanmoins pris forme le 20 mai 2020. Un date clé dans le cadre de l’évolution de l’industrie de défense européenne, qui poursuit ses avancées en vue d’une Europe industrielle plus forte, souveraine et unie pour faire face aux défis de ce siècle. 

En effet, dans le cadre du développement du programme militaire de char franco-allemand qui doit entrer en service à l’horizon 2035 – en vue de remplacer les chars Lecler (France) et Léopard II (Allemagne) – les entreprises Nexter Systems, KMW et Rheinmetall Landsysteme qui forment le « groupement industriel » du programme, ont été officiellement mandatées le 20 mai 2020, afin de réaliser l’étude de l’architecture de la plateforme commune. Le contrat qui finalise la mandature, est financé à parts égales par la France et l’Allemagne.

Au-delà de l’architecture, les industriels vont déterminer leur capacité à répondre aux besoins opérationnels de nos deux armées (et aux éventuels armées des Etats-membres qui pourraient être intéressées on pense notamment aux Pays-Bas, à la Pologne ou encore à l’Autriche) pour faire face aux menaces du XXIe siècle, mais également prendre en compte les programmes SCORPION (France) et D-LBO (Allemagne) qui visent à moderniser les capacités de combat autour de nouvelles plateformes et d’un système d’information de combat unique.

Pour rappel, la conduite du programme MGCS a été confiée à l’Office fédéral des équipements, des technologies de l’information et du soutien en service de la Bundeswehr tandis que celle du SCAF est assurée par la Direction générale de l’armement.

Dossier intéressant sur le programme franco-allemand : https://cutt.ly/gyDpOT9

Dossier de présentation du programme Scorpion : https://cutt.ly/myDpIAF

Publié le 09/06/2020
Sabine THILLAYE