Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

09 Juin

Gestion de crise : L’État, les élus et les collectivités territoriales au service des territoires

Catégories : Travail en Circonscription

Lors de son allocution ce dimanche, le Président de la République Emmanuel Macron a salué le travail accompli par l’ensemble du Gouvernement ainsi que les positions fortes engagées par les ministres pour faire face à une crise inédite. Différentes mesures ont été décidées, et ces derniers jours, le Premier ministre Édouard Philippe, a présenté plusieurs plans de soutien aux secteurs les plus impactés (aéronautique, automobile, apprentissage…). L’État a tenu, et par ses choix, des milliers de vie et d’emplois ont été sauvés.

« Le Premier ministre et le Gouvernement ont travaillé d’arrache-pied, le Parlement s’est réuni, l’Etat a tenu, les élus de terrain se sont engagés« .

Cette crise a également révélé l’importance de la coconstruction, et donné sens au terme de « résilience ». Elle a en effet, démontré l’intérêt commun à travailler ensemble, et à promouvoir un agencement des décisions, notamment entre les collectivités territoriales et les services de l’État. Elle fut pour une large partie, gérée à l’échelle locale avec des acteurs au plus près du terrain. Une proximité qui aura permis de simplifier les délais de réponse, et de mettre en adéquation besoins et moyens selon les secteurs touchés – agriculture, santé, éducation, artisanat, industrie, tourisme, restauration, événementiel… C’est pourquoi nous tenions à revenir sur ces actions accomplies durant le confinement et à en tirer les leçons.

*

En Indre-et-Loire, la crise sanitaire a fait l’objet d’une mobilisation sans précédent des services de la préfecture, de l’Agence régionale de la Santé et du département d’Indre-et-Loire. Dès l’annonce du confinement, de nombreux dispositifs ont été annoncés par le Gouvernement, qui ont nécessité un accompagnement quotidien : remise d’impôts directs, report de paiement des factures, fonds de solidarité, prêt garanti par l’État, rééchelonnement des crédits bancaires, chômage partiel, plan de soutien aux entreprises françaises, retour à l’école…

Sabine Thillaye a reçu durant ces trois mois de confinement, près de 900 courriels – sans compter les appels téléphoniques et courriers – qui ont tous été traités par son équipe de collaborateurs. Des horticulteurs et pépiniéristes aux fromagers, du personnel de santé aux ambulanciers, des artisans et commerçants aux industries, des TPE-PME aux indépendants… Tous auront été traités, et nul n’aurait pu l’être sans la réactivité des ministères interpellés, et sans celle des services de la Préfecture d’Indre-et-Loire.

Dès le 20 mars, soit trois jours après l’annonce du confinement, une cellule de crise économique regroupant les chambres consulaires, les organisations professionnelles, le réseau bancaire et les services de l’État, a été créée. Elle aura permis de gérer l’urgence, les besoins, mais également la genèse de l’après crise. Elle aura facilité la coordination entre les services préfectoraux et les collectivités territoriales notamment pour les livraisons de matériels de protection relevant des stocks réquisitionnés par l’État. Des livraisons qui auront concerné les EHPAD, les résidences autonomie pour personnes âgées à caractère social, les foyers de vie, les hébergements pour personnes handicapées, les établissements de protection de l’enfance, les services d’aide et d’accompagnement à domicile les professionnels de santé… Une logistique coordonnée avec les militaires de la Base aérienne 705, dont nous pouvons remercier le Colonel Guillaume Bourdeloux, commandant de la base, qui aura tenu informé Sabine Thillaye des différents dispositifs mis en place et de l’action globale de soutien des militaires français dans le cadre de l’opération Résilience.

Enfin, un dernier volet aura porté sur la communication, avec une « cellule com » spécialement dédiée à la circulation de l’information, afin que cette dernière soit redescende de l’État vers les citoyens. Elle s’est organisée à partir de  points de situation sur le territoire, de flashs info-élu quotidiens, de visioconférences…

L’Agence régionale de santé aura également, chaque jour, réalisé un point de situation et d’informations sur le Centre-Val de Loire. En lien avec la préfecture et les élus du territoire. De plus, un dispositif d’écoute et de soutien aura été déployé pour soutenir les personnes et professionels de la santé pour lesquels la crise a pu générer des difficultés multiples (épuisement, solitude…), et elle aura largement insisté sur les recommandations à suivre pour savoir comment agir en cas de symptômes.

Désormais, tout le monde – services de l’Etat, parlementaires, élus locaux, Département, Région – est à l’œuvre pour relancer l’économie, sauvegarder les emplois et protéger les citoyens français. Nous continuerons par tous les canaux à être médiateur des mesures prises à l’échelle de l’Union Européenne, de l’Etat français, et de leur mise en application en Touraine. 

👉Présentation de cellule de crise : https://urlz.fr/cTeZ

👉Organisation de la reprise : https://urlz.fr/cToi

👉La Préfecture face aux multiples interrogations : https://urlz.fr/cTod

👉La mobilisation des forces de sécurité du 37 : https://urlz.fr/cTog

👉L’action sociale dans la crise : https://urlz.fr/cTok 

Déconcentration* : La déconcentration est une modalité qui consiste à accorder à des organes locaux de l’administration de l’Etat, un pouvoir de décision limité, par délégation. On retrouve ainsi comme services déconcentrés : les services préfectoraux, la direction départementale du travail et de l’emploi, l’inspection académique, l’Agence régionale de la Santé (ARS), services fiscaux… Ils sont chargés de la mise en application des lois et règlements de chaque ministère sur l’ensemble du territoire national. A ce titre, ces organes ne sont pas autonomes et sont soumis au contrôle de l’Etat. 

Décentralisation* : L’Etat a transféré à des personnes morales, juridiquement distinctes de lui, les collectivités territoriales (Région, Département et communes) des pouvoirs, des compétences et des moyens. Ces collectivités décident en toute indépendance de leurs choix propres, et sont donc juridiquement responsables de ces derniers.

Publié le 09/06/2020
Sabine THILLAYE