Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

24 Juil

Legio Patria Nostra – Sabine Thillaye avec la Légion étrangère

Catégories : Commission Défense et forces armées

Durant deux jours, Sabine Thillaye est allée à la rencontre de la Légion étrangère. Elle a rencontré les futurs légionnaires du 4e régiment étranger, avant de rejoindre la 13e DBLE, installée désormais sur le plateau du Larzac.

Le premier jour a donc débuté avec une arrivée au 4e Régiment étranger. Ce dernier fête cette année ses 100 ans. Créé en 1920, ce il a pour mission de former les futurs Légionnaires. Une fois formés, et ayant intégrés les traditions de la Légion – chant, code du légionnaire, pas cadencés, uniforme… – ils prêtent serment à la France en jurant honneur et fidélité au drapeau. C’est alors qu’ils rejoignent un Régiment dans lequel ils évolueront tout au long de leur engagement : de l’infanterie à la cavalerie, du génie aux troupes aéroportées.

Créée par un roi, la Légion étrangère fit Camerone sur ordre d’un empereur et elle offre ses plus grands sacrifices sous la République.

Le vendredi, elle a pris la direction du plateau du Larzac pour rejoindre les rangs de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère. Précédemment installée aux Emirats-Arabes Unis, la 13e DBLE est désormais dans l’Aveyron depuis 2016. Pour l’anecdote, c’est dans ce même camp du Larzac que l’unité fut constituée en 1940. Son effectif est de 1300 légionnaires, avec cinq compagnies de combat, une compagnie de soutien et une compagnie d’appui.

Une légion étrangère au service de la France.

Créée en 1831, la Légion est aujourd’hui présente sur de nombreux théâtres d’opérations. Elle s’est notamment particulièrement illustrée cette dernière décennie au Sahel. Que ce soit dans les premières heures de l’opération Serval, en reprenant au djihadistes le massif montagneux de l’Adrar des Ifoghas, en sautant sur Tombouctou le 28 janvier 2013, ou encore dernièrement dans le Liptako-Gourma (la région des « trois frontières », car située aux confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso).

Un engagement fort, exemplaire, qui peut inspirer chacun d’entre nous, payé parfois par « le sang versé », comme le montre le décès récent de deux légionnaires du 1er Régiment Étranger de Cavalerie.

Publié le 24/07/2020
Sabine THILLAYE