Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

02 Oct

Coup de pouce pour le Comité HandiSport 37

Catégories : Travail en Circonscription

Augmenter le nombre de licenciés et développer l’offre « sport pour tous », y compris en milieu rural : voici le double objectif que s’est fixé le Comité départemental HandiSport pour cette rentrée 2020. 

C’est pour accompagner la démarche et faciliter la mise en relation du collectif auprès des élus locaux, des clubs sportifs et des associations engagés sur nos territoires, que Sabine Thillaye a reçu Denis Gauthier, Président du Comité d’Indre-et-Loire, dans le but de rendre accessible au plus grand nombre le sport pour les personnes en situation de handicap.

Pratiquer le HandiSport, c’est pratiquer un sport « existant » dont les règles ont été spécifiquement aménagées pour enfants et adultes ayant un handicap physique ou sensoriel. Certains sont créés spécifiquement et n’ont pas d’équivalent en sport valide. Aussi, le HandiSport peut faire l’objet d’une activité sportive de loisirs et ne s’adresse pas qu’aux sportifs de haut niveau ou en compétition.

Avec 23 000 personnes en situation de handicap en Indre-et-Loire, et « seulement » 226 licenciés, le CDH37 compte donc sur ses partenaires actuels et futurs pour développer des « sections HandiSport » dans leurs propositions d’activités. Des collaborations à développer ou à créer :

  • Avec le secteur associatif et compétitif : pratiques sportives «valides» et HandiSport
  • Avec le secteur spécialisé et médical : centres hospitaliers et de rééducation, MAS, IEM, IES …
  • Avec le secteur scolaire : 1er et 2nd degré, études supérieures
  • Avec le secteur privé : entreprises et collectivités.

Pour pallier le sentiment d’exclusion des cours d’éducation physique et sportive pour les élèves en situation de handicap, le Comité départemental HandiSport 37 (CDH 37) lance « l’Ecole du Sport ». Ils proposeront tous les mercredis (hors vacances scolaires), des cycles d’activités physiques et sportives de loisirs aux jeunes de 6 à 16 ans en situation de handicap, scolarisés ou pris en charge en centres d’accueil spécialisés. L’idée est de faire pratiquer aux jeunes une activité régulière, de leur faire découvrir des disciplines et de leur permettre de participer aux stages régionaux Multisport et Jeunes à Potentiels. Une façon d’éviter leur ostracisme dans les cours d’EPS où, bien souvent, ces enfants et adolescents ne participent pas aux activités par manque d’information quant aux disciplines adaptées à leurs capacités ou incapacités.

En effet, malheureusement et encore trop souvent :

  • L’enfant en situation de handicap se retrouve à faire l’arbitre sur le banc de touche avec un sifflet ;
  • L’adolescent en situation de handicap physique ou sensoriel est un habitué du certificat d’inaptitude aux cours d’EPS ;
  • Le jeune en situation de handicap ne peut pas uniquement être le porte-drapeau de la délégation.

Le CDH 37 insiste sur le besoin de former les professeurs des écoles dans leur cursus universitaire, de sensibiliser les médecins et les acteurs du « parcours soin », de diversifier les activités au plus proche des publics dès le plus jeune âge, et notamment dans les territoires ruraux.

Parce que « la pratique sportive est un véritable enjeu pour les personnes en situation de handicap, nous avons tous besoin de nous évader, et le sport s’intègre aussi dans le parcours de soin. » explique le président.

Enfin, les Jeux olympiques de 2024 à Paris, ne sont plus si loin… « L’objectif de la Fédération Française de HandiSport, c’est de doubler le nombre de licenciés et d’envoyer des jeunes aux JO 2024. Et pourquoi pas faire briller les couleurs de la Touraine sur les pistes Olympiques ? », ajoute Lise Pocreau, agent de développement du Comité départemental.

© Fabien Garou, HandiSport 2020

👉 En savoir plus : www.comite-handisport37.fr

👉 L’Ecole du sport : https://www.facebook.com/watch/?v=3132824110163564

Publié le 02/10/2020
Sabine THILLAYE