Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

18 Nov

[Arrêt] Gare de La Membrolle-sur-Choisille en provenance de Dourdan (91)

Catégories : Travail en Circonscription

🚉 En 2017, plus des trois quarts des lignes ferroviaires de desserte fine du territoire étaient menacées de ralentissements, voire d’arrêts de circulation à court et moyen terme.
Cette problématique concernait aussi notre territoire car, selon un rapport de 2018, six petites lignes ferroviaires de la Région Centre-Val de Loire étaient menacées de fermeture si l’on n’intervenait pas pour les moderniser.

C’est pourquoi le Gouvernement s’est fortement mobilisé pour leur sauvegarde. L’Etat a porté le soutien public à ces lignes à hauteur d’un milliard d’euros par an. Cette aide s’inscrit dans l’effort global et inédit de près de trois milliards d’euros par an visant la régénération de l’ensemble du réseau ferroviaire.

A l’échelle du Centre-Val de Loire, un accord pour le partage de la régénération des voies sur les lignes concernées a été conclu le 20 février dernier entre l’Etat et la Région Centre-Val de Loire qui est la première, avec la région Grand-Est, à avoir signé un tel accord avec le Ministère des Transports sur un plan d’action pour les « petites lignes du quotidien », en coopération avec SNCF Réseau. Un effort conjoint de 300 millions d’euros seront investis d’ici 2027 pour six petites lignes, financés à parts égales.

Cette somme pourrait aussi servir à l’avenir des lignes ferroviaires, en finançant des expérimentations de nouveaux matériels roulants, comme les « trains légers » ou les trains fonctionnant à l’hydrogène.

Avec mes collègues parlementaires et élus locaux d’Indre-et-Loire, nous avions attiré l’attention de Monsieur le Président de Région en janvier dernier sur un appel à manifestation d’intérêt (AMI) porté par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, et visant à soutenir l’émergence de la mobilité hydrogène dans le secteur ferroviaire. Ces projets sont aujourd’hui en discussion sur les lignes Tours-Loches et Tours-Chinon, en partenariat avec ALSTOM.

En déclinaison du protocole d’accord, ce sont donc 16 millions d’euros qui seront débloqués pour la réalisation de travaux de rénovation de la seule ligne Dourdan – La Membrolle sur Choisille, et ce très rapidement dans le cadre du plan « France Relance » en coordination avec la Région.

Sauver les petites lignes, relancer le fret ferroviaire, développer les trains de nuit… Je salue l’engagement de notre Ministre chargé des Transports Jean-Baptiste Djebbari, et du Gouvernement, qui continuent de faire des transports l’une de leurs priorités au service de nos concitoyens et des territoires.

Publié le 18/11/2020
Sabine THILLAYE