Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

02 Jan

Environnement : des actes forts, mais la route à parcourir est encore longue

Catégories : Activité Parlementaire

Une réforme des mobilité

Fin 2019, le 26 décembre, était promulguée la loi d’orientation des mobilités, visant à transformer la politique des mobilités, avec un objectif simple : des transports du quotidien à la fois plus faciles, moins coûteux et plus propres.

Avant toute autre chose, cette loi se donne les moyens de ses ambitions avec des investissements sans précédent : 13,4 Md€ jusqu’en 2022, avec une priorité donnée aux transports du quotidien. En outre, elle privilégie les nouvelles mobilités (électriques, autonomes, à l’hydrogène…) et les nouveaux usages, que ce soit les partages des moyens de transport ou l’importance du numérique !

Enfin, elle fixe un cap en interdisant la vente de voitures à énergies fossiles carbonées d’ici 2040, en déployant la recharge électrique ou encore en développant des zones à faibles émissions dans les grandes villes.

La lutte contre le gaspillage

Quelques mois plus tard, le 10 février, nous adoptions à l’Assemblée nationale la loi visant à lutter contre le gaspillage et à favoriser l’économie circulaire. Celle-ci visait principalement, par plus de 130 articles (!), à transformer notre économie linéaire, produire, consommer, jeter, en une économie circulaire.

Toutes les ambitions de la majorité sont détaillées à travers cinq grands axes, chacun répondant à un enjeu urgent : sortir du plastique jetable, mieux informer les consommateurs, lutter contre le gaspillage et pour le réemploi solidaire, agir contre l’obsolescence programmée et mieux produire.

Au niveau européen : le Pacte vert pour l’Europe

Ce Pacte vert proposé en 2019 s’est peu à peu concrétisé en 2020 par plusieurs grandes déclarations.

S’agissant des industries, une stratégie industrielle a été mise en place. Celle-ci a permis d’acter la création d’une « Alliance pour l’hydrogène propre » à l’image de ce qui a été fait pour les batteries électriques.

Également, la Commission européenne a dévoilé en décembre sa stratégie pour la mobilité propre. Elle est articulée autour de trois grands objectifs: se doter d’un système de transport européen durable, intelligent et résilient et vise à tracer une trajectoire claire vers l’objectif de réduction de 90 % des émissions de gaz à effet de serre provenant des transports d’ici à 2050.

S’agissant du climat, les premiers jours de décembre ont permis au Conseil européen d’approuver le nouvel objectif d’une réduction nette des émissions de l’UE d’au moins 55% d’ici 2030. Initialement fixé à 40%, ce rehaussement nous permet d’approcher plus concrètement notre objectif de neutralité carbone d’ici 2050.

Publié le 02/01/2021
Sabine THILLAYE