Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

13 Avr

[TOURS] Un «bataillon de la prévention» pour le quartier du Sanitas

Catégories : Travail en Circonscription

Lors du premier comité de suivi du Comité interministériel des Villes (CIV), le Premier Ministre a approuvé la volonté de Nadia HAI, ministre déléguée chargée de la Ville, d’accélérer le calendrier de mise en place de « bataillons de la prévention » avec le recrutement de 300 éducateurs spécialisés et 300 médiateurs sociaux sur le plan national.

Nadia HAI se félicite de cette accélération et dévoile la liste des 45 quartiers identifiés répartis dans 28 départements, en Outre-mer comme en métropole. Parmi lesquels, le SANITAS « identifié » pour y accélérer le déploiement de la prévention et la médiation.

Ils ont été identifiés suivant plusieurs critères : l’ampleur du quartier (nombre d’habitants et poids des jeunes), le degré de décrochage des jeunes (décrochage scolaire, vis-à-vis de l’emploi…), le niveau de difficultés socioéconomiques des familles et les synergies possibles avec les dispositifs de la politique de la Ville.

Nadia HAI a demandé aux préfets de confirmer le besoin et d’organiser, territoire par territoire, la concertation nécessaire au bon déploiement de la mesure. A l’issue de cette concertation qui doit s’achever le 23 avril, Nadia HAI engagera une phase de contractualisation avec les collectivités et structures porteuses de ce renforcement inédit des moyens de la prévention spécialisée et de la médiation sociale pour lequel le Ministère de la Ville mobilisera 26 millions d’euros de crédits étatiques.

Quartier « d’intérêt national », le Sanitas est l’un des 4 quartiers de Tours concernés par le nouveau programme de renouvellement urbain (NPNRU), un projet d’ampleur pour une profonde transformation dans les années à venir. Avec ses 8000 habitants, le Sanitas bénéficiera donc d’un accompagnement renforcé pour ses jeunes et leurs familles.

Publié le 13/04/2021
Sabine THILLAYE