Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

01 Juin

[Affaires européennes] Session plénière de la COSAC

Catégories : Commission des Affaires Européennes

Le 31 mai et 1er juin, j’ai participé à la session plénière de la COSAC qui vient clôturer les six mois de Présidence parlementaire du Portugal pour l’UE. Sur deux jours, les commissions des Affaires européennes des 27 Parlements nationaux se sont réunies en délégation pour dresser un bilan des six derniers mois et échanger sur les prochaines étapes européennes.

A l’ordre du jour :

  • ➡️ La présidence portugaise du Conseil de l’UE
  • ➡️ L’Europe sociale, quel modèle pour la triple transition économique, numérique et climatique?
  • ➡️ La mise en œuvre des plans nationaux de reprise et de résilience, l’engagement des parlements
  • ➡️ La conférence sur l’avenir de l’Europe, l’état des lieux

Après la pandémie, le Portugal avait choisi la construction de l’Europe sociale comme sa priorité de mandat. Un objectif qui n’a rien de simple car le terme « social » ne résonne pas de la même manière dans tous les États membres et Il faut considérer les modèles de chacun. Pour autant, je pense qu’il nous faut rechercher une convergence vers le haut, offrir des garanties fortes de protection à nos citoyens et assumer au quotidien le modèle. La déclaration commune du sommet de Porto des 7 et 8 mai dernier est une première avancée concrète et un signal politique fort de notre volonté commune renouvelée.

Je suis intervenue sur l’engagement des parlements dans la mise en œuvre des plans nationaux de reprise et de résilience. Notre gouvernement a considéré que l’approbation parlementaire du plan de relance français présenté par le gouvernement en septembre 2020 valait approbation du plan envoyé à la Commission européenne en avril, les investissements du second étant issus du premier. C’était faire bien peu de cas du volet « réformes » du plan pour la reprise et la résilience.

Néanmoins, sur la partie mise en œuvre, le Parlement pourra exercer la plénitude de son rôle de contrôle du gouvernement et ses pouvoirs en matière budgétaire, puisque les investissements du plan européen passent par le budget national.

👉 J’ai demandé à mes collègues européens d’intensifier le partage d’information. Pour une relance efficace, des directives communes ne seront pas suffisantes, il faut une cohérence européenne dans la mise en œuvre !

Également, je suis revenue sur la Conférence sur l’avenir de l’Europe.
Le 9 mai dernier, c’est une Europe unie et volontariste qui a fait démarrer, malgré la crise, la Conférence sur l’avenir de l’Europe. Après plus d’un an de débats, les institutions sont parvenues à s’accorder et doivent maintenant écouter les paroles européennes qui vont s’exprimer. Il faut toutefois prendre garde à ce que les débats ne se diluent pas et n’aboutissent finalement à aucune proposition concrète. Nos parlements doivent contribuer concrètement aux débats qui s’engagent.

👉 Je souhaite initier une coordination parlementaire importante qui nous permettra de connaître les différents événements organisés par chacun et pourquoi pas de les jumeler. Faisons vivre la Conférence de manière transnationale !

Publié le 01/06/2021
Sabine THILLAYE