Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

04 Juin

[A découvrir] L’Epicerie-Drive du Bon Sens inaugurée!

Catégories : Travail en Circonscription

…Bon sens : Capacité de discerner clairement ce qui est évident, sans en être distrait par d’autres considérations.

Même si le bon sens est la chose du monde la mieux partagée, car chacun, comme disait Descartes, pense en être si bien pourvu, que ceux même qui sont les plus difficiles à contenter en toute autre chose, n’ont point coutume d’en désirer plus qu’ils en ont.

Mais en réalité, qu’en est-il ? Le « Drive du bon » sens nous apporte quelques réponses.

Situé à Chambray-lès-Tours, entre firmes automobiles et loueurs de photocopieurs, Cécile et Nolwen Auclair ont fait choix d’offrir au département une alternative vertueuse en termes de consommation. Courageux, fiers et optimistes, ils nous ont accueillis ce vendredi pour défendre leur projet, leur aventure et nous présenter leur « domaine atypique » de 300 m2.

« La première envie était d’offrir à notre clientèle des produits de choix, issus des circuits courts et émanant de producteurs locaux ». Voilà pour le contenu, l’orientation est posée !

Mais cette stratégie développée déjà par ailleurs était insuffisante si notre couple voulait se démarquer des petites et moyennes surfaces habituelles qui offrent déjà pour beaucoup d’entre elles ce concept, accentué fortement pendant la crise que nous venons de traverser. 

« L’autre originalité, pour le coup unique en région Centre-Val de Loire, était de travailler sur les emballages, la consigne et la récupération. Nous avons donc décidé de lancer un concept où l’emballage fait partie intégrante du produit et par conséquent ne se jette pas, mais se récupère à tous les coups ! ».

En effet qu’il soit en verre, en carton ou en bois, les clients sont invités à rapporter tous les contenants pour qu’ils soient nettoyés, stérilisés et réutilisés. Et pour inciter fortement les consommateurs, il aura suffi de mettre une petite consigne (10cts d’euro pour les pots en verre) sur les contenants, pour que ceux-ci reviennent au point de départ.

Évidemment ce choix implique une logistique adaptée et impose des règles d’hygiène: « il nous a fallu investir dans un équipement de lavage important pour respecter les règles imposées, mais c’est le prix à payer si l’on veut non seulement réduire les emballages et petit à petit proposer une alternative crédible aux consommateurs en termes de recyclage».

Cécile et Nolwen, ne sont pas peu fiers de leur commerce où chacun peut trouver tout ce dont il a besoin, graines, café, biscuits, pâtes, boissons, produits d’hygiène et de beauté, fruits, légumes, viandes, fromages, petite quincaillerie et même bonbons, le tout sans aucun plastique et glissé dans un emballage verre ou bois : « la gamme de produits continue de s’agrandir, nous vendons désormais de la viande, achetée chez un producteur boucher local et nous continuons à développer les produits frais » . Mais là encore cet élargissement de gamme, a imposé un investissement important pour qu’elle puisse être conservée. « Nous avons au final très peu de peu de pertes, et si vraiment un produit périssable ne se vend pas, nous le donnons ».

Mais voilà, cette création d’entreprise, 100% COVID, c’est-à-dire créée en mars 2020, a été impactée aussi par la conjoncture. Et à ce jour, même si le modèle économique apparaît tout à fait viable, il faudra une augmentation de la clientèle pour qu’elle trouve une pérennité dans le temps : « pour que l’équilibre soit trouvé, l’enseigne doit fonctionner avec 40 clients jours, aujourd’hui nous en sommes à 20, 25. Ce qui veut dire qu’une augmentation substantielle devra s’opérer dans les semaines qui viennent ».

Et il serait vraiment regrettable qu’une telle enseigne, qui livre, qui prépare les commandes passées sur leur site et qui reste ouverte au public, vienne à disparaître. Car cela voudrait dire que dans le propos, nous sommes tous d’accord pour regretter l’emballage outrancier et ses dérives écologiques, mais qu’en pratique, il nous est difficile de franchir le pas, alors que les prix restent très convenables et très proches de ceux des grandes ou moyennes surfaces.

L’écologie n’est pas un grand principe sociopolitique, elle est notre quotidien, notre capacité à faire des choix et notre engagement à changer de paradigme de consommation : « Car ce n’est pas assez d’avoir l’esprit bon, mais le principal est de l’appliquer bien ».

 T. 06 38 48 35 23
contact@ledrivedubonsens.fr
https://ledrivedubonsens.fr/
35 RUE DES FRERES LUMIERE, 37170 Chambray les Tours
   
Publié le 04/06/2021
Sabine THILLAYE