Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

06 Juin

77 ans après le D-Day : Mémoire et responsabilité pour la paix

Catégories : Commission Défense et forces armées

Aujourd’hui, nous commémorons le 77e anniversaire du D-Day. Le 6 juin 1944 fut une date clé de la Seconde Guerre mondiale et en particulier pour la France car il marqua le début de la libération de notre pays et le retrait progressif des forces d’occupation allemandes. Le « jour J » a permis de briser le mur de l’Atlantique qui avait été construit le long des côtes françaises pour empêcher toute aide extérieure.

Planifiée depuis 1943, l’ « opération Neptune » débute au petit matin du 6 juin 1944 pour libérer une zone stratégique d’accès au littoral nord. 156 000 hommes, essentiellement américains, britanniques et canadiens, mais aussi 3 000 Français, débarquent sur cinq plages de Normandie, situées entre Cherbourg et Le Havre, qui sont conquises le même jour. Le nombre de tués, blessés, disparus et prisonniers alliés lors de ce « jour le plus long » s’élève à 10 500, les pertes allemandes sont de 10 000 hommes.

Le débarquement en Normandie a permis de réaliser une tête de pont pour les troupes alliées, une zone libérée depuis laquelle elles pouvaient poursuivre leurs conquêtes territoriales. Ainsi, le D-Day marque aussi le début de la bataille de Normandie (opération Overlord), la plus grande bataille aéronavale de l’Histoire. Cette bataille fut une réussite totale : les Alliés réussissent à pénétrer le territoire français tout en forçant les troupes allemandes à se replier vers l’est. Dans les semaines qui suivent, les Alliés progressent vers l’intérieur de la France avec le soutien actif de la Résistance. Le 25 août 1944, Paris est libérée.

Ce 6 juin est l’occasion de rendre hommage aux soldats américains, britanniques et canadiens qui se sont battus, avec les soldats français et la Résistance, pour notre liberté à tous. Nous leur exprimons notre gratitude profonde. C’est aussi un moment de deuil pour toutes les victimes qui ont trouvé la mort pendant la Seconde Guerre mondiale, qui sont les victimes de la haine aveugle entre les peuples. Veillons tous à ce qu’une guerre sur le sol européen ne se reproduise plus jamais et favorisons toujours le dialogue entre nos pays.

La garantie de la paix en Europe passe à travers la coopération au quotidien, à travers l’échange des points de vue, à travers l’écoute de l’autre. En tant que Franco-Allemande je suis pleinement consciente de la responsabilité qui m’incombe pour œuvrer en faveur de l’entente entre nos deux pays. N’oublions jamais le passé et agissons tous ensemble pour que la France et l’Allemagne resteront pour toujours des amis héréditaires.

Publié le 06/06/2021
Sabine THILLAYE