Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

20 Juin

[Climat] Le jour d’après à Saint-Nicolas de Bourgueil

Catégories : Travail en Circonscription

Samedi 19 juin à 14h12, une tornade a traversé le secteur du Nord-ouest tourangeau allant de la petite cité en bord de Loire de Chouzé-sur-Loire à Château-la-Vallière au carrefour de la Sarthe et du Maine-et-Loire, laissant derrière des dégâts matériels considérables. Heureusement, aucune victime n’était à déplorer et il aura fallu une bonne étoile pour que personne ne se trouve sur son passage.

Dimanche 20 au matin, Sabine Thillaye se trouvait encore à Saint-Nicolas de Bourgueil pour suivre les opérations de secours et de sécurisation. En présence de Marie Lajus, Préfète d’Indre-et-Loire et de Laurent Vignaud, nouveau Sous-préfet de l’arrondissement de Chinon, Monsieur le Maire Sébastien Berger parlait d’une « scène de guerre » et décrivait les opérations en cours depuis la veille pour la mise en sécurité des lieux et des habitants avec tous les partenaires de la sécurité civile.

24 heures après, il y avait encore beaucoup d’émotion et de sidération dans les regards et les mots face à la violence de l’épisode climatique qui a frappé au pied des coteaux.

Les secours avaient effectué plus d’une centaine d’interventions sur les 4 communes de Chouzé, Saint-Nicolas de Bourgueil, Bourgueil et Continvoir d’après le lieutenant-colonel Xavier Bruneau, commandant les opérations pour la sécurisation de l’église et de la salle des fêtes. Deux opérations compliquées menées avec l’appui des technologies de pointe ou l’expertise des hommes et des femmes et le soutien précieux des SDIS des départements voisins.

D’impressionnants dégâts étaient à constater essentiellement sur des toitures et notamment sur l’église de par l’effondrement du clocher dans la nef, l’un des rares clochers en pierre de tuffeau du canton. Mais aussi sur les lignes électriques avec 170 foyers toujours privés d’électricité.

Le toit de la salle des fêtes, qui devait accueillir le scrutin des élections départementales et régionales avait été arraché. L’équipe municipale, les élus locaux et les bénévoles ont fait part d’une grande réactivité pour mettre en place le bureau de vote dans la salle de garderie dans l’enceinte de l’école. Et à 11h, la participation au scrutin était légèrement au-dessus de la moyenne nationale. Les électeurs se sont déplacés, aussi pour montrer leur soutien à la mobilisation de tous. Et ils étaient nombreux!

« Les gens sont perturbés car on n’a plus d’horloge sur l’église! Par contre, le coq est sauvé, malgré qu’il ait perdu quelques plumes… » souriait Monsieur le Maire. L’énergie, l’entrain et la  solidarité ne manquaient pas et les communes voisines comme Benais et Bourgueil ou encore de la Communauté de communes, au travers de leurs élus, avaient déjà proposé l’aide des services techniques ou le prêt de matériels pour aider au nettoyage et à la sécurisation.

Dans l’après-midi, les dernières pierres fragilisées sur le clocher avaient été finalement évacuées pour permettre le bâchage de l’édifice.

Avant cela, le syndicat des vins de Saint-Nicolas-de-Bourgueil avait retiré la bouteille de vin située sur la place. C’est avec Patrick Olivier, son Président, que Sabine Thillaye s’était entretenue sur les conséquences de la tornade pour les domaines viticoles et les vignes. Une réunion de crise avec les vignerons était également programmée pour faire le point sur les priorités, les pertes et les prises en charge. Car, dans les vignes, les forêts, les exploitations, les chais, et pour le matériel agricole… Les dégâts sont tout aussi importants et non encore évalués.

Rapidement aussi, il fallait relocaliser les deux commerces du centre-bourg fermés à cause du passage de la tornade. La fleuriste et l’épicerie multi-service, aussi relais postal, ont dû trouver une solution provisoire pour permettre leur ouverture pendant les travaux.

Enfin, la question de l’accueil des élèves à l’école s’était vite posée avec Monsieur Mendivé, directeur académique des services de l’Education nationale d’Indre-et-Loire, après vérification des bâtiments scolaires.

Tous ont souligné et salué la logistique « au carré » de Monsieur le Maire – aussi pompier volontaire – et de son équipe complémentaire et sur le terrain. A midi, le casse-croûte pour le ravitaillement des volontaires était sur le point d’être livré.

Rappelons que les autorités ont appelé à la plus grande prudence, notamment d’éviter à ce que chacun répare ou bâche soi-même sa toiture, tout comme pour les opérations de déblaiement d’arbres. Penser bien sûr à caractériser les dégâts et prendre des photos.

#saintNicolasdeBourgueil #pompiers

Publié le 20/06/2021
Sabine THILLAYE