Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

26 Juil

Romain Drouet et les Thermes de Luynes confrontés à la baisse de fréquentation

Catégories : Activité Parlementaire

Lorsqu’on est un commerce et a fortiori un lieu de restauration, situé sur un site de loisirs, sport et détente, on est forcément tributaire de la fréquentation de l’activité de celui-ci.

Et pour que celle-ci soit au beau fixe, surtout quand l’outil d’attraction est une piscine, il vaut mieux que le temps soit de la partie.

A Luynes, le complexe aquatique les Thermes, a ouvert ses portes en 2018 avec un profil d’attrait très intéressant. Un espace bien-être avec un hammam, deux saunas, une petite piscine à bulles, un grand et petit bassin extérieurs chauffés, le tout dans un cadre très agréable et très abordable en termes de prix. Financé en grande partie par la Métropole, cet équipement est aujourd’hui géré en Délégation de Service Public (DSP) par la société Récréa, qui à son tour délègue l’espace restauration.

Et c’est sur cette délégation que Romain Drouet a misé en Juin 2021, ouvrant à la clientèle son « le comptoir Viking ». Et au regard du démarrage, on peut dire que les affaires avaient plutôt bien commencé.

Mais voilà, la météo, capricieuse, avec un début de mois de juillet plutôt automnal, a ralenti considérablement la fréquentation et puis est arrivé depuis le 21 juillet le « pass sanitaire ». Dès lors nous avons voulu voir « in situ » comment avait été vécue cette mise en place et les conséquences sur la fréquentation du lieu.

Du côté piscine, on nous indique d’emblée être passé « du jour au lendemain d’environ 200 à 400 entrées/ jour à une fourchette de 30 à 90 personnes/jour. »

Une baisse significative qui impacte, bien entendu les affaires de Romain : « évidemment cette baisse de fréquentation peut encore s’expliquer par la météo toujours capricieuse, mais il est évident que les restrictions liées à la mise en place du pass sanitaire ont eu un effet important sur le déplacement des personnes et donc sur le chiffre d’affaires. J’ai pris le risque de lancer mon affaire sur une année difficile liée au COVID, mais j’étais loin d’imaginer que ces nouvelles mesures viendraient en rajouter encore».

Face au découragement de notre hôte, nous lui rappelons que l’État continuera jusqu’à la fin du mois d’août à soutenir financièrement l’ensemble des entreprises touchées par la crise sanitaire : « je n’ai jamais imploré les aides d’état ou autres, j’ai toujours voulu vivre de mon travail et de mes efforts. J’ai recruté en plus pour la saison, deux personnes pour m’aider au service et à la cuisine. Et ces personnes je me suis engagé envers elles. Je ne les laisserai pas tomber ! Mais là je sature vraiment, s’il n’y a pas un regain de baigneurs, je ne vois pas comment je pourrais m’en sortir ». Et Romain n’est pas seul dans ce cas. Qu’il s’agisse des structures de loisirs, des équipements sportifs, des lieux d’hébergement, tous doivent faire, en Touraine ou ailleurs, avec ces nouvelles mesures de restriction liées au COVID.

Mesures qui demeurent toutefois indispensables pour éviter que la situation ne se dégrade encore plus.

Souhaitons à Romain Drouet et son comptoir des Vikings de se maintenir à flot malgré cette situation sanitaire que nous espérons tous rapidement surmonter.

Publié le 26/07/2021
Sabine THILLAYE