Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

23 Oct

[TERRITOIRE] Savigné-sur-Lathan, une ville et une école au centre

Catégories : Travail en Circonscription

Pour accueillir les visiteurs à l’école Maternelle et Primaire Joseph Joffo (Auteur entre autre du roman « un sac de billes ») à Savigné-sur-Lathan, en cette matinée de portes ouvertes, Hugues Brun le maire de la ville avait prévu Café et Chouquettes.

Cet alliage est à la couleur de l’état d’esprit actuel de son maire, partagé entre amertume et douceur

L’amertume d’abord, parce que la ville centre du Lathan, possédant un collège est un ensemble de services à la population, important, semble pour l’idylle, abandonnée ou pour le moins déconsidérée par les politiques et les pouvoirs publics.

Alors même si ce matin il prend plaisir à faire visiter l’école pour laquelle il a œuvré considérablement, depuis son élection, lui et son équipe, améliorant le réfectoire, la salle des professeurs, totalement restaurée, les salles de classe, entièrement recolorées, le préau, nouvellement créé en structure légère bigarrée, ils n’en demeure pas moins que pour bien d’autres projets Hugues Brun, reste plus amers et dans l’expectative.
Et même si le département vient d’investir considérablement pour la réfection du collège, le premier magistrat, pense que la ville aurait dû bénéficier d’une nouvelle construction, avec un équipement sportif, gymnase et terrain, dignes de ce nom, indispensables pour les classes d’EPS et les nombreuses associations de la ville.

Amertume encore, quand il présente les projets déposés dans le cadre du « plan de relance » qui ont essuyé refus et échec et qui pourtant revêtaient pour la population un caractère urgent et redynamisant : réfection de bâtiment, de patrimoine ou encore construction d’infrastructures structurantes pour la ville.

Mais comme gouverner c’est prévoir, Hugues Brun, voit loin. Il sait que le développement de sa ville va devenir exponentiel. La faute au coût démesuré du bâti et du foncier dans les deux premières couronnes tourangelles et aux services existants sur Savigné, ainsi qu’à la création de la sortie de l’Autoroute au Nord de Langeais.

Il sait ainsi qu’il doit anticiper les développement des services à la population au risque de se retrouver confronté, à ce que connaissent beaucoup de villes moyennes, qui sont devenues des cités dortoirs. Et ça, l’élu, le refuse !

Alors il évoque à la volée, l’idée d’un Lycée au Nord de Langeais, professionnel ou général, pouvant former aux métiers dont le territoire a besoin, ou tout du moins une structure formative de type Maison Familiale et Rurale (MFR), qui pourrait s’inscrire parfaitement dans le paysage local. Une piscine couverte pour offrir à tous la possibilité de nager et de se détendre, des équipements sportifs pour les jeunes notamment. A ce titre peut être que le plan « 5000 stades » impulsé par le gouvernement pourra répondre à quelques besoins de la collectivité.

Mais aussi des lieux de culture. Et sur cet aspect, après avoir listé les efforts consentis par la municipalité et les associations, théâtre, lecture, les arts plastiques – il n’y a qu’à voir cette magnifique fresque du graffeur TENNCH dressée dans la cours de l’école, le Maire mesure bien l’importance d’un soutien ministériel ou Régional via le PACT, pour pouvoir offrir aux habitants du Lathan, une vraie ligne culturelle. D’ailleurs une aide de la DRAC et du département va permettre de répertorier toutes les oeuvres du musée savignéen et imaginer un développement futur pour ce lieu unique dans le département.

Car avec un budget global de fonctionnement autour d’un million d’Euros, la marge de manœuvre est très restreinte et l’ingéniosité, la solidarité doivent souvent se mettre en œuvre pour compenser le manque de moyens.
Mais Hugues Brun est tenace mais mesure parfaitement que sa mission est complexe. Car appréhender l’environnement institutionnel déconcentré et décentralisé, celui qui pourrait être source de soutien financier et humain, n’est pas une mince affaire. Alors l’avenir passera peut-être par l’accueil au sein de sa collectivité d’un alternant en développement local, dans le cadre du dispositif « un jeune une solution », qui pourra devenir une cheville constructive et un appui important sur l’ingénierie de projet.

Pouvoir transformer tous ces embruns d’amertume en douceur de vie, tel est le vœu formulé par le Maire. Une rencontre à venir avec le sous préfet de Chinon, peut-être à suivre avec le Sous Préfet à la relance, lui apportera à n’en pas douter, des perspectives réelles et opérantes.

Savigné-sur-Lathan, de part son histoire, son passé, son patrimoine, sa Géographie et ses acteurs apparaît comme une ville « centre » en devenir au sein de ce territoire du Nord Ouest Tourangeau. Elle s’est dotée depuis les dernières municipales, d’un maire et d’une équipe qui n’aspire qu’à cela, en montrant direction et défendant le sens au quotidien, alors gageons que l’histoire rejoindra les volontés affichées des élus et de la population Savignéenne.

Publié le 23/10/2021
Sabine THILLAYE