Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

05 Nov

Solutions Composites à Mettray, innovation et dynamisme

Catégories : Travail en Circonscription

Laurent Destouches, n’est pas un homme à garder ses deux pieds dans le même sabot de l’inertie. Le directeur de cette entreprise âgée d’à peine 20 ans, est un homme de projet et de vision.

Son entreprise spécialisée dans la fabrication de produits composites innovants a été récompensée par de nombreux prix internationaux et a été récemment retenue dans le cadre de France Relance obtenant une aide au financement d’un projet de développement global «stretch 2021-2024».

Mais la rencontre de cet après-midi, qui vient une semaine juste après le passage de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education de la jeunesse et des sports, avait pour but surtout de lister à la fois, l’ensemble des projets en cours et de parler d’avenir industriel sur notre territoire.

Parmi les plus notables, soulignons les aménagements urbains pour personnes à mobilité réduite, les aménagements « légers » sur structures patrimoniales ou d’art qui ne peuvent être trop lestées ou alourdies, les mobilités (tramway, pistes vélo…), le bâtiment, avec des produits novateurs qui viendront compléter d’une manière alternative et plus écologique la gamme des bétons existants et puis le dossier « Plug and Save ».

Projet qui offre une alternative qualitative et fonctionnelle à l’ensemble des besoins en accueil d’urgence et de mise en abri. Cette idée a surgi chez Laurent Destouches, au début de la crise, quand il a vu les images des « tentes en tissu dressées » pour accueillir les malades du COVID. Lui et son équipe se sont alors très vite penchés sur la conception de ce projet et quelques semaines après est né sur plan le « Plug and Save ». Il s’agit de structures modulaires qui ont pour vocation d’être montées au plus vite et au plus près des besoins (sur un parking, sur une voirie, dans un parc, ou même sur le toit d’un hôpital existant), elles se veulent être des installations performantes. Elles se doivent aussi de répondre aux besoins de gestion de toutes les interfaces avec les installations et réseaux environnants, pour permettre de fluidifier l’amenée du matériel, sa rapidité de montage et sa mise en service. Elles doivent également faciliter et sécuriser l’afflux de malades, offrir tout le « confort » et les fonctionnalités d’un véritable hôpital et permettre de disposer de l’oxygène et de tous les autres réseaux utiles au soin.

Mais ce projet peut également servir sur d’autres secteurs que l’hospitalier. C’est ainsi que Jean-Michel Blanquer l’a vu d’un bon œil en pensant précisément au vaste chantier de restauration des écoles primaires qui se profile à Marseille. Ce projet pourrait être une solution au relogement nécessaire des classes ou des moyens de restauration.

Cette visite a eu enfin pour vocation de réfléchir au dispositif « territoire d’industrie » afin d’étudier la possibilité d’y inscrire ce Nord tourangeau qui est confronté à certains problèmes (foncier, main d’œuvre…), qui pourrait être atténués si le territoire était labellisé.

Publié le 05/11/2021
Sabine THILLAYE