Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

22 Jan

Le SNU en vadrouille…

Catégories : Activité Parlementaire - Travail en Circonscription

Dans le cadre du Service National Universel, samedi 22 janvier en matinée à Fondettes, Melissa, Diane et Adèle sont allées vers les jeunes de la section football Luynes – Fondettes pour les rencontrer, ainsi que leurs parents, directement sur le terrain. L’objectif était de mener une action d’information et de prévention auprès des jeunes sur le harcèlement scolaire.

L’opération intitulée « en parler c’est se protéger » participe aux missions incluses dans leur engagement citoyen au travers du Service National Universel.

Le Service national universel (SNU) est un projet structurant pour la jeunesse voulu par le Président de la République et complémentaire de l’instruction scolaire obligatoire. Le dispositif vise à faire découvrir aux jeunes de nouveaux horizons, que ce soit en termes de territoires, de personnes, d’activités ou d’engagement. Il s’agit de leur proposer une aventure inclusive et universelle pour donner aux jeunes les clés de leur avenir commun.

Sa mise en œuvre poursuit les objectifs suivants :

1. accroître la cohésion et la résilience de la Nation en développant une culture de l’engagement ;

2. garantir un brassage social et territorial ;

3. renforcer l’orientation et l’accompagnement des jeunes dans la construction de leur parcours personnel et professionnel ;

4. valoriser les territoires, leurs dynamiques et leur patrimoine culturel et naturel.

C’est ainsi que ces trois jeunes filles, avec 26 de leurs camarades en Indre-et-Loire (plus de 80 candidatures pour 29 places) après leurs 12 jours de vie en collectivité (séjour de cohésion), vont se projeter durant 6 samedis jusqu’en juin 2022 pour remplir leurs missions.

Le principe c’est aussi qu’elles soient accompagnées dans leur mission de prévention. Ce matin du 22 janvier, elles étaient à la manœuvre sous le regard bienveillant de Mickaël et Gaëtan, gendarmes du groupement de gendarmerie départementale d’Indre-et-Loire.

A n’en pas douter, outre la valorisation certaine d’un CV grâce à cette expérience, c’est aussi un enrichissement personnel, social et humain qui va venir s’agréger aux personnalités déjà très matures de ces trois dynamiques lycéennes.

Chiffres clés sur le SNU en 2021

• 18 000 jeunes volontaires âgés de 15 à 17 ans au niveau national.

• 122 centres SNU répartis sur 144 sites avec au moins 1 centre par département ; installés dans des internats, des centres de vacances, etc.

• Du 21 juin au 2 juillet : 12 jours de vie en collectivité, majoritairement dans un autre département que leur département de résidence.

• 3,8 % des jeunes volontaires se déclarent en situation de handicap : 2,9% bénéficient d’un projet personnalisé de scolarisation (PPS) et 4,5% d’un projet d’accueil individualisé (PAI).

• 5,1 % des jeunes volontaires sont issus des quartiers prioritaires de la ville (QPV) et 36 % des zones rurales.

• 55 % des volontaires sont des jeunes filles.

• Des activités structurées autour de 7 thématiques.

• 84 heures de mission d’intérêt général (MIG), à réaliser dans l’année qui suit le séjour de cohésion au sein d’un service public, d’une association, d’une collectivité, d’un corps en uniforme, etc.

• Environ 3 000 cadres (équipes de direction/cadres de compagnie/tuteurs de maisonnées).

• Un coût de 2 200 euros par jeune pris en charge pour les 12 jours de la phase 1.

La direction du centre est assurée par une équipe de direction composée de trois cadres expérimentés :

• un chef de centre qui incarne l’autorité de l’État et donne du sens à l’ensemble du séjour de cohésion ;

• un adjoint éducatif, chargé des activités ;

• un adjoint encadrement, chargé de la direction et de la coordination des cadres.

Et de trois cadres spécialisés :

• un cadre infirmier ou référent sanitaire ;

• un cadre gestionnaire ;

• un cadre cohésion et sport.

Le taux d’encadrement est important : 1 adulte pour 6 jeunes en moyenne.

Alors si cet engagement t’intéresse, n’hésite pas :

https://www.snu.gouv.fr/

Publié le 22/01/2022
Sabine THILLAYE