Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

02 Fév

Avis favorable pour le Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE) en Indre-et-Loire

Catégories : Activité Parlementaire

Toujours dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté et après avoir impulsé en début de mandat, le dispositif Territoires zéro chômeur de longue durée (TZCLD) partout en France, le Gouvernement avait annoncé au coeur de l’été par le biais de la Brigitte Klinkert, Ministre déléguée chargée de l’Insertion, le second appel à manifestations d’intérêt (AMI) du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi (SPIE). Appel qui a été entendu par le Département et soutenu par ses élus et parlementaires.

Ce jour, Brigitte Klinkert nous a annoncés que le projet porté par notre Département d’Indre-et-Loire dans le cadre du Service Public de l’Insertion et de l’Emploi a reçu un avis favorable et sera déployé dans les prochains mois avec le concours de l’État.

Avec ses 34 lauréats supplémentaires, le #SPIE couvre désormais 80% du territoire national !

Quel sera le soutien et le rôle de l’État ?

Dans le cadre de la Stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’État a prévu fin 2020 de pouvoir consacrer un budget total de 80 Millions d’euros sur 2021-2022 pour le déploiement du SPIE, dont 30 Millions d’euros pour la mise en œuvre des projets dans les territoires retenus et le reste pour l’accompagnement technique national dont les solutions numériques.

Le SPIE porte l’ambition que l’ensemble de celles et ceux qui veulent trouver une place dans la société par le travail et l’activité y parviennent.

Pour rappel, le SPIE est une méthode pour que toutes les structures appelées à intervenir dans le parcours vers l’emploi d’une personne (Conseil Départemental, Pôle Emploi, Caisse d’Allocations Familiales, Cap Emploi, Mission Locale de Touraine, associations, CCAS, etc.) se coordonnent et simplifient ces démarches. 

Ainsi, chaque individu doit se voir proposer un parcours d’accompagnement personnalisé prenant en compte toutes ses difficultés pour s’insérer (logement, santé, mobilité, etc.). Ce parcours est coordonné entre les différents professionnels pour lui éviter de multiplier les démarches, avec un suivi dans le temps.

Ces consortiums doivent mettre en place un socle de services avec pour objectif de tendre, à terme, vers un même type de service rendu à l’usager sur l’ensemble du territoire.

Ces services sont :

👉 Un diagnostic social et professionnel systématique pour aider la personne à élaborer son projet professionnel ;

👉 Une coordination et un suivi partagé du parcours entre les professionnels de différentes structures qui accompagnent une même personne dans son projet de retour à l’activité afin de garantir un parcours « sans couture » (emploi, formation, logement, hébergement, santé, mobilité, etc.) ;

👉 Une coordination de l’offre d’accompagnement social et professionnel sur le territoire afin que les professionnels puissent proposer toutes les solutions pour aider les personnes à réaliser leur projet de retour à l’activité.

Les objectifs du SPIE reposent sur 4 grandes orientations : SIMPLIFIER, ACCÉLERER, RÉVELER, ACCOMPLIR

Informations complémentaires :

https://travail-emploi.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/lutte-contre-la-pauvrete-par-l-acces-a-l-emploi-34-territoires-selectionnes

Publié le 02/02/2022
Sabine THILLAYE