Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

08 Fév

La Gendarmerie nationale : un pan majeur de notre sécurité

Catégories : Commission Défense et forces armées

Au cours des deux dernières semaines, la Gendarmerie nationale a été au cœur du travail de la Commission de la Défense nationale et des Forces armées. Lors de cinq auditions, nous avons pu aborder un large spectre de sujets, dont la pertinence du modèle français de la gendarmerie ou encore sa préparation aux enjeux de demain.

Dans un contexte de dégradation sécuritaire et de multiplication de stratégies hybrides dans les champs de conflictualité, le modèle français de la gendarmerie est un atout majeur.

Grâce à son caractère singulier, combinant son statut militaire avec ses pouvoirs et missions de police, la gendarmerie intervient sur l’intégralité du continuum « compétition, contestation, affrontement » défini dans la stratégie du chef d’étatmajor des armées. Ainsi la Gendarmerie nationale est présente sur la plupart des théâtres touchés par des crises et conflits civils et militaires.

Le fait que le modèle français de gendarmerie ait été adopté par plusieurs autres pays témoigne de sa pertinence. A l’échelle européenne, la France a ainsi pris l’initiative de créer la Force de Gendarmerie européenne (FGE), qui regroupe les forces de police à statut militaire des sept pays de l’Union européenne qui en disposent (France, Espagne, Italie, Pays-Bas, Portugal, Roumanie, Pologne).

Face à une société en constante évolution, la gendarmerie s’est engagée dans une véritable politique de transformation. L’objectif est de fournir aux gendarmes les matériels et équipements les plus adaptés à leurs besoins, afin de leur permettre d’accomplir leurs missions dans les meilleures conditions. 

Un des enjeux principaux de demain est le monde numérique, qui concerne aujourd’hui non seulement toute la population mais également toutes les collectivités locales. De ce fait, il existe une dimension croissante de la délinquance axée contre les outils numériques, piratant notamment des données personnelles et commerciales, souvent confidentielles, qui ont une grande valeur marchande.

C’est pourquoi la mission de la gendarmerie ne peut plus se limiter à la protection des personnes et des biens, mais doit désormais également recouvrir la protection des données.

Photo : rencontre des forces de gendarmerie de la communauté de brigades (CoB) de Bourgueil – Langeais le 20 novembre 2020

Publié le 08/02/2022
Sabine THILLAYE