Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

29 Jan

Intervention au Collège des Bernardins sur la civilisation européenne

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

C’est au Collège des Bernardins que je suis intervenue lors de la conférence de clôture du programme de recherche, mené pendant 2 ans sur le thème « Passé et l’avenir de la civilisation européenne ».

L’Union européenne, communauté de destins

L’Union européenne est un projet politique unique, sans précédent historique : elle se distingue par sa modernité et sa jeunesse. L’Europe unie, c’est une communauté de destins, qui s’est construite par l’héritage d’une histoire commune. Mais aussi par un acte politique fort : le consentement, le désir clairement exprimé d’avancer ensemble. 

L’Union européenne, c’est un socle de valeurs non négociables. Nous avons la chance de vivre dans un état de droits. Loin de s’opposer à nos identités nationales, la citoyenneté européenne nous permet précisément de bénéficier de ces garanties. Le citoyen européen comme « sujet de droit » est au cœur du projet européen.

Réinventer le projet européen

Mais l’Union européenne comme projet politique est aussi un projet en devenir qui doit être capable de se réinventer. Antoine Arjakovsky et Jean-Baptiste Arnaud, co-directeurs du département de recherche Politique et Religions font ainsi un certain nombre de propositions. Notamment enseigner l’histoire de l’Europe dès l’école primaire partout à travers l’UE, ou encore créer des universités européennes fondées sur une enseignement trans-disciplinaire.

Concernant la méthode, le moteur franco-allemand n’a pas vocation à être exclusif, mais sans moteur franco-allemand, l’Union européenne se retrouve bridée dans sa capacité de proposition. Plus qu’une fin en soi, le partenariat franco-allemand est un moyen, un instrument au service de l’approfondissement d’une Europe plus souveraine, d’une Europe qui protège.

A l’occasion de cette conférence, je suis intervenue aux côtés de :

  • Philippe Herzog, fondateur de Confrontations Europe
  • Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques-Delors
  • Dominique Potier, député, président fondateur d’Esprit civique
  • Modérateur : Jean-Christophe Ploquin, rédacteur en chef, La Croix.

Pour retrouver le document conclusif de ce séminaire de recherche, cliquez ici : « Retrouver le goût de l’aventure européenne. 10 propositions pour un avenir personnaliste de la civilisation européenne ».

Publié le 29/01/2019
Sabine THILLAYE