Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

13 Mai

Commissions des affaires européennes : réunion en format « triangle de Weimar »

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

Quelques jours après le sommet de Sibiu du 9 mai, les commissions des Affaires européennes de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Bundestag allemand, de la Diète et du Sénat polonais se sont réunies à Berlin les 12 et 13 mai, en format « Triangle de Weimar ».

Après un dîner officiel le 12 mai, les parlementaires ont été accueillis lundi 13 mai par Wolfgang Schäuble, président du Bundestag allemand. Au cours de trois sessions, nous avons travaillé sur :

  • L’avenir de l’UE et l’agenda stratégique après le sommet de Sibiu : nous devons repenser la règle de l’unanimité au sein du Conseil de l’UE
  • Le futur Cadre financier pluriannuel 2021-2027 de l’UE
  • L’avenir de la politique européenne de sécurité et de défense : nous avons besoin de plus d’intégration, plus de moyens face aux nouvelles menaces.

Preuve de l’attention portée par les parlementaires aux discussions post-Sibiu, c’est Wolfgang Schäuble qui a présidé la première session de travail sur l’avenir du processus d’intégration européenne.

N’ayons pas peur de nous atteler aux dossiers les plus sensibles, de mettre sur la table les différentes approches entre Européens. Ces différences sont réelles, qu’elles soient culturelles ou politiques, ou relèvent d’intérêts parfois divergents. Mais l’engagement pris à Sibiu est clair : « Nous défendrons une seule Europe – de l’est à l’ouest, du nord au sud », « Nous resterons unis, envers et contre tout ».

L’ambition commune est d’avancer sur les questions qui comptent vraiment pour les citoyens, y compris de la part de pays comme la Pologne, placés sous le coup de procédures européennes quant au respect de l’Etat de droit. Pour nous projeter vers l’avenir, nous ne pourrons trouver les solutions qu’à travers un dialogue où les parlementaires, comme les citoyens, ont toute leur place.

J’ai présenté les conclusions de ce déplacement, en Commission des Affaires européennes, le 16 mai.

Pour mémoire, nous avions tenu notre dernière réunion dans ce format le 22 octobre 2018.

Publié le 13/05/2019
Sabine THILLAYE