Présidente de la Commission des Affaires européennes de l'Assemblée Nationale
Membre de la Commission de la défense nationale et des forces armées
Députée d'Indre-et-Loire

05 Fév

Echanges entre bureau de l’Assemblée, et Präsidium du Bundestag

Catégories : Activité Parlementaire - Commission des Affaires Européennes

Quelle coopération franco-allemande et quel rôle pour les parlements nationaux à la suite du renouvellement institutionnel de l’Union européenne ? Cette question a alimenté les travaux de la réunion entre bureaux de l’Assemblée nationale et du Bundestag allemand.

Une réflexion structurée en deux volets, complémentaires. Un premier centré sur les enjeux internes : Pacte vert européen, Cadre financier pluriannuel, conférence sur l’avenir de l’Union européenne. Et un second consacré aux enjeux externes : Brexit, élargissement, relations avec les Balkans occidentaux, politique extérieure de l’UE.

Les participants ont confirmé ainsi leur détermination d’œuvrer au renforcement de la coopération franco-allemande, au profit de la construction européenne. Les parlements nationaux ont un rôle clé à jouer pour promouvoir nos valeurs, les intérêts des citoyens, construire notre souveraineté commune, notamment face à la priorité majeure des années à venir : les questions environnementales, et climatiques. Des exemples illustrent d’ores et déjà la richesse de cette coopération. Comme le triangle de Weimar (France, Allemagne, Pologne) entre commissions des Affaires européennes. Ou le triangle de Montecitorio à venir entre France, Allemagne et Italie.

Sabine Thillaye a appelé dès lors à assurer la participation pleine et entière des parlements nationaux à la future conférence sur l’avenir de l’UE. Avec une exigence fondamentale : ouvrir le débat à tous, de manière transpartisane.

Par ailleurs Sabine Thillaye a proposé que l’Assemblée nationale, le Bundestag allemand, l’Assemblée parlementaire franco-allemande, publient en amont de cette conférence sur l’avenir de l’UE, une déclaration commune pour s’engager à réviser les traités européens si des propositions en ce sens émergent. Nous devons en effet nous mettre d’accord en amont sur les enjeux, afin de pouvoir déployer pleinement l’ambition commune.

Concernant les enjeux de sécurité et de défense, Sabine Thillaye a également proposé de définir ensemble, France et Allemagne, ce que nous entendons par « menaces ». C’est une condition indispensable pour construire de manière efficace nos coopérations.

Publié le 05/02/2020
Sabine THILLAYE